Année 1891

/Année 1891
Année 1891 2018-03-22T18:39:39+00:00

La vie paroissiale

Voici l’état des registres de la paroisse St-Janvier de Weedon. Au cours de l’année 1891, 115 baptêmes ont eu lieu, 51 sépultures et 17 mariages.

Monsieur Adjuteur Lussier a été nommé marguillier en remplacement de monsieur Georges Patry sortant de charge.

La vie municipale

Des élections municipales ont eu lieu dans la municipalité du Canton de Weedon. Ont été réélus messieurs Joseph Bourque et Jérémie Surprenant.

Dans le village de Weedon-Centre, Monsieur Siméon Fontaine a été réélu alors que messieurs Narcisse Trahan et Joseph Harpin ont remplacé messieurs Edmond Beaudry et Simon Bourque.

La municipalité du Lac Weedon a réélu messieurs Eusèbe Brodeur et Joseph Lussier.

Le Bureau du conseil municipal du Comté de Wolfe a donné avis public que les terrains mentionnés ci-dessous seront vendus par encan public au palais de justice à Ham-Sud le 4 mars prochain à 10 heures à moins que les frais soient payés avant le jour désigné ci-haut. Dans la municipalité du Canton de Weedon, ce sont la propriété de messieurs John Alto, Modeste Bélanger, Célestin Gélinas, William Angus and Co., Succursale Louis Fréchette et James Reed. Ça concerne aussi la propriété de Jos. Beauregard du village Lac Weedon,

La vie scolaire

Monsieur Siméon Brière a été nommé commissaire d’école pour le territoire du Lac Weedon par le Lieutenant Gouverneur en conseil. Il remplace monsieur Rémi Fortin qui a quitté la municipalité.

Le milieu d’affaires

Monsieur R. Fontaine de Weedon-Centre offre une grande quantité de bois de sciage de diverses dimensions, planches et madriers. Les prix sont modérés. Une attention spéciale est accordée aux commandes par lettres.

À la cour supérieure du District St-François, ce 10e jour d’avril 1891, le défendeur Rémi Fortin du canton de Weedon fait cession de ses biens pour le profit de ses créanciers dont La Banque Nationale, demanderesse. Ceux-ci doivent comparaître au Palais de Justice de Sherbrooke le 27e jour d’avril 1891 à 11 heures pour le choix d’un curateur.

À Lac Weedon, les voyageurs s’arrêtent à l’hôtel Beaupré pour recevoir des services attendus par les visiteurs.

Monsieur Côté était le chef de gare en 1891.

Dans les lignes du journal, on fait connaître des réactions de personnes qui demeurent au Dakota du Sud, aux États-Unis. Transmise par Léon Steefle, elle témoigne de l’impossibilité pour les parents d’élever leurs enfants dans leur religion et la politesse. « Il faut qu’ils laissent leur foi aux lignes ».

Une autre du Connecticut se lit comme suit : « … les nègres qui ont été tirés de l’esclavage sont remplacés par les Canadiens. Ils sont obligés de travailler même les dimanches et les fêtes religieuses. Les enfants se font des amis et ne veulent plus retourner au Québec.

Une troisième de Biddeford incite à empêcher l’émigration vers les États-Unis. Si les Canadiens voyaient les pauvres que la Société St-Vincent-de-Paul a sur les bras à Biddeford et combien d’autres sont obligés de faire monter de l’argent du Canada pour payer leurs dettes… pauvres Canadiens, restez donc au Canada…

Le 18 mai 1891, un avis de faillite dans l’affaire de Louis Bernier et fils de Weedon Station annonce une vente par encan des effets mobiliers qui aura lieu au magasin du failli. L’inventaire et la liste des comptes seront disponibles sur la rue Wellington à Sherbrooke.

Les habitants de Weedon jubilent depuis que le marchand N.P. Tanguay a acheté d’un monsieur Lefebvre un droit de miner sur sa propriété. On y a découvert une veine d’amiante prometteuse qui serait à la surface du sol.

Suite à la démarche de James Robertson, négociant et marchand du district de Montréal demandeur dans la cause du défendeur Antoine Trahan du canton de Weedon, il est ordonné au défendeur de comparaître devant l’honorable Juge Brooks dans la Cour de Circuit pour le District Saint-François.

On annonce dans le journal Le pionnier que la fonderie Fortin & Harpin de Weedon est en pleine opération. Elle reçoit beaucoup de commandes… Elle fabrique des charrues, des poêles, des ustensiles de cuisine, etc. Elle fait la réparation de moulins et d’engins dans la région. Elle est considérée comme étant une excellente industrie.

Le 24 décembre, il est écrit que le moulin de bois de pulpe de monsieur J.H. Gendron de Lac Weedon a été transporté définitivement à Garthby et est exploité par monsieur Pierre Bouchard. Il fournirait certains besoins venant de la Nouvelle-Angleterre. De 50 à 60 hommes sont déjà rendus dans les chantiers de la région pour fournir ce moulin. De nombreux chefs de famille pourront y trouver du travail.

On projette de créer une fromagerie à Lac Weedon. Dans les articles du journal, nous sentons cette grande préoccupation de la population de créer des emplois dans ce nouveau village.

Un avis de faillite a été émis dans le journal Le Pionnier du 29 mai 1891, dans l’affaire de Louis Bernier et fils de Weedon Station. Le curateur et encanteur vendra par encan public le 9 juin 1891 à deux heures de l’après-midi à Weedon Station les effets mobiliers de la succession, telles marchandises sèches, chaussures, groceries, etc. Ameublement de magasin. Chevaux et voiture. Le failli avait fait un abandon judiciaire au bénéfice des créanciers.

La vie communautaire

En avril, monsieur G. Vekeman a été choisi comme conférencier dans le village Lac Weedon. On souligne l’excellent accueil qu’il a reçu par les gens du milieu ainsi que le problème des départs des familles vers la Nouvelle-Angleterre à la recherche d’emplois. L’invité profite de l’occasion pour visiter le moulin à bois de pulpe dirigé par monsieur P.O. Godbout et qui emploie un bon nombre d’ouvriers.

Il exprime le désir que la magnifique chute d’eau du village Lac Weedon puisse attirer des capitalistes. On souligne le talent de beaucoup de résidents, dont les voix de deux frères Bolduc. Cette conférence avait pour but de faire connaître les ressources du milieu auprès de plus de 150 assistants. Elle se tenait dans la salle au deuxième étage de la bâtisse Gendron. L’invité fut logé à l’hôtel Beaupré de Lac Weedon.

Les directeurs de la Société d’Agriculture du Comté de Wolfe ont choisi les juges qui détermineront les fermes les mieux tenues du comté. Des prix sont remis aux gagnants. Parmi les 14 gagnants du territoire, voici ceux qui proviennent du Canton de Weedon : Messieurs Louis Patry, Georges Patry, Damase Gauthier et Norbert Lemay.