Année 1892

/Année 1892
Année 1892 2018-03-22T18:40:59+00:00

La vie paroissiale

En 1891, 15 mariages ont eu lieu dans la paroisse St-Janvier de Weedon, 110 naissances et 39 sépultures.

Monsieur Louis Côté a été élu marguillier en remplacement de monsieur Joseph Morin.

Le milieu des affaires

MM. John Rocke,  Hon. Eva,  J. Price, John Sharples, John Burstall, J. A. Maguire  et Geo. T. Davie, tous hommes d’affaires de Québec, font la demande au lieutenant-gouverneur pour l’obtention de lettres patentes les incorporant sous le nom « La Compagnie de pulpe et de bois de Lac Weedon ». Cette compagnie aurait un capital de 25 000 $.

Le moulin à bois de pulpe de monsieur P. Bouchard qui vient de s’installer dans Garthby a été détruit par un incendie au début du mois de juillet. Malheureusement, aucune assurance ne couvrait la bâtisse et les machineries.

Le 14 juin passé, un cyclone a occasionné des dégâts considérables dans notre canton et encore plus dans le canton voisin de Dudswell. Un certain nombre de victimes ont transmis une demande au gouvernement du Québec pour emprunter quelques petites sommes à même le fonds de 50 000 $ voté à cette fin, lors de la dernière session. Notre député provincial, J.-A. Chicoyne a tenu à Weedon une importante conférence le 31 juin à ce sujet.

Le moulin de la « Lake Weedon Pulp Wood and Lumber Co. » est en opération depuis la fin de mars. Les machineries ont été installées dans l’ancienne usine de Pétry et Beaubien qui a été remise à neuf, bâtisse de 90 par 67 pieds sur deux étages. Monsieur J.A. Fournier de Garthby en a obtenu la gérance. Une machine à vapeur de 70 chevaux-vapeur permet de débiter chaque jour 600 billots. L’on produit aussi de 25 à 30 000 bardeaux et 15 000 piquets pour clôtures.

Cette nouvelle usine est pourvue de 2 machines pour préparer le bois à pulpe, 2 machines à bardeaux, 2 machines à piquets, une machine à blanchir, à embouveter, et à faire des moulures, des déligneuses, des scies circulaires et autres accessoires. Ce moulin comprend 80 poulies qui peuvent être mises en fonction sans déranger la machine à vapeur dans sa démarche. Monsieur J.A. Fournier a mis au point l’installation de ces poulies.

Décès, maladie et accidents

Dès la mi-janvier, Le Pionnier rapporte que la grippe commence à prendre des proportions alarmantes. On compte jusqu’à présent un vieillard seul qui a succombé.

Madame Julienne Faurent, épouse de Sieur Alexandre Benoît, est décédée à l’âge de 58 ans et onze mois. Elle souffrait d’une maladie très grave depuis un certain temps. La grippe est venue mettre un terme à ses souffrances. Cinq mois plus tard, Alexandre Benoît est allé rejoindre son épouse, décédant à son tour à la fin de juin. Il a succombé à une cruelle maladie qui l’a tenu au lit pendant plus de cinq semaines de douleur.

Au début du mois de mars, un jeune homme de Lingwick du nom de Donald McDonald a été tué instantanément par la chute d’un arbre qui l’a frappé à la tête. Une enquête a été tenue par le Coroner Woodward de Sherbrooke.

Un lamentable accident s’est produit un jeudi du mois de mai au départ du Québec Central. Après que le train ait reculé comme il est coutume pour monter plus facilement la petite pente près de la station, monsieur Lemieux a levé le bras pour donner un ordre au conducteur. C’est, à ce moment, qu’il a été frappé par le marche-pied de la vanne et renversé sous les roues de celle-ci qui lui coupèrent le corps en deux. La mort a été instantanée. Ce fatal accident répandit tout un émoi dans la population où monsieur Lemieux était un homme très estimé. Il laisse ainsi une épouse et quatre enfants.

Autres événements

Des voleurs se sont présentés dans le magasin de monsieur François Brière pour y voler huit poches de fleur, 1 quart de lard et quelques piastres dans le tiroir. Les voleurs n’avaient pas encore été identifiés au moment de la parution de la nouvelle dans le journal.