Année 1886, juillet à décembre

/Année 1886, juillet à décembre
Année 1886, juillet à décembre 2018-03-30T16:57:38+00:00

La vie paroissiale et religieuse

Mlle Brière du Lac Weedon a prononcé ses derniers voeux à l’hôpital général de Québec.

Au mois d’août, dame Moreau, épouse de l’organiste de la paroisse, prend charge d’un comité pour organiser un grand banquet avec plus de 200 convives pour la journée de la bénédiction de nos trois cloches. Sa Grandeur Mgr Racine viendra ainsi compléter l’érection toute récente de notre église. La soirée comprendra une séance dramatique et musicale au profit de la société Ste-Cécile, puis une opérette comique, des morceaux de chant et de fanfare. Le tout sera couronné par un magnifique feu d’artifice.

L’abbé Brassard fut l’âme de toute cette belle journée. Les gens lui ont démontré leur reconnaissance.

La fête de Noël « vient d’être célébrée dans la paroisse de St-Janvier de Weedon avec une pompe extraordinaire pour une paroisse de campagne. Vraiment, on aurait pu se croire dans une cathédrale, tant les offices se sont faits avec solennité ». L’assistance était très nombreuse à la messe de minuit. Plusieurs venaient des paroisses avoisinantes. « Des frères séparés », Écossais et Anglais, sont venus se joindre à nous pour la fête de la naissance de Jésus… L’abbé Brassard a été d’une grande éloquence lors de son allocution religieuse.

La vie scolaire

Le 10 août, le ministère a érigé le territoire de Lac Weedon en municipalité scolaire distincte. Le lieutenant-gouverneur en conseil a nommé les commissaires d’école suivants pour la nouvelle municipale scolaire de Lac Weedon : MM. Onésime Savard, Joseph Lussier, Michel Leblanc, Alfred Brière et Norbert Desjardins.

En septembre, monsieur P.N. Blanchet qui occupait la charge de secrétaire-trésorier du conseil de Weedon a quitté notre patelin pour prendre la direction de l’école modèle de Garthby. M. Blanchet « a préféré retourner à ses anciennes amours, l’enseignement ».

Les affaires municipales

Tel qu’annoncé précédemment, La Weedon a été constitué en municipalité de village par un acte spécial de la législature grâce à l’intelligence et au dévouement de notre député provincial, monsieur Picard.

La première assemblée pour l’élection des conseillers municipaux de cette nouvelle municipalité a eu lieu le 5 juillet 1886. Ont été nommés au conseil municipal, MM. Siméon Brière, Magloire Magnan, Pierre Lussier, Noé Gagné, Guillaume Cloutier, Auguste R. Hudon, Rémi Fortier et Siméon Brière qui, lors de la réunion suivante tenue le 13 juillet fut désigné le premier maire. Monsieur Alfred Beaubien fils a été nommé secrétaire-trésorier. La population de cette nouvelle agglomération est de 450 âmes établies sur un territoire de 2 200 acres. Les espoirs de prospérité sont grands grâce au pouvoir d’eau que pourrait procurer la décharge du lac Aylmer. « On espère que dans quelques décennies, il sera donné aux voyageurs passant sur le Québec Central de saluer une jolie petite ville au lieu du hameau actuel. »

C’est avec zèle et intelligence que le notaire F. Lessard de Garthby a mené à terme cette démarche d’incorporation. Le conseil l’en remercie et lui fait connaître sa reconnaissance.

Monsieur O. Lemieux remplace monsieur Blanchet comme secrétaire-trésorier à Weedon.

Les affaires gouvernementales

C’était une période d’élections au niveau provincial. Le docteur Lacerte de Weedon, un possible candidat libéral, a prononcé un discours politique à Wotton après la messe du dimanche. Il a dit que monsieur Picard, député conservateur, était un excellent député, mais qu’il fallait le mettre de côté à la suite des malheureux événements entourant l’affaire Riel.

Présent à cette harangue, monsieur Picard aurait habilement démoli cette argumentation en réaction au candidat libéral. Par la suite, monsieur Lacerte aurait réfléchi sérieusement s’il allait présenter sa candidature.

De tout temps, les politiciens ont usé de promesses de toutes sortes. Le 23 juillet, monsieur J. Picard, M.P.P., informe monsieur le maire Tanguay par lettre qu’il espère pouvoir obtenir 1 000 dollars pour aider la municipalité de Weedon à construire un pont sur la rivière St-François tout près du village Trahan. Avant que les opposants soient officiellement nommés par les partis en place, le député fédéral W.B. Ives dit espérer que la population de Weedon ne se laissera pas berner par une telle promesse à l’élection de septembre et délogera ce « pendard » de ce poste de député et que les amis du « noeud coulant » seront chassés du pouvoir.

Étant donné la sévérité des paroles lancées de part et d’autre, le journal ne prenait pas partie dans cette situation et laissait aux différents correspondants la responsabilité de ces attaques politiques et quelquefois personnelles. Le docteur Lacerte blâmait vigoureusement le député Picard et le gouvernement provincial sortant de ne pas s’être impliqués dans l’affaire Riel.

Avant la date limite des dépôts de candidature, le docteur Lacerte de Weedon a semblé abandonner l’idée de se présenter contre monsieur Picard, député sortant. Au début du mois d’août, ce dernier a présenté un « speech » à la sortie de la messe dans la paroisse St-Janvier de Weedon alors que le parti opposé cherchait encore un candidat du comté de Wolfe. Le nom de J.B. Millette était sorti à quelques occasions.

Le milieu d’affaires

L’avocat Étienne Chartier de Sherbrooke viendra les premier et troisième lundis de chaque mois pour rencontrer les citoyens de Weedon qui ont besoin de son aide.

Une ordonnance pour comparaître devant le Juge Brooks, dans le district de St-François, a été adressée à S.A. Bishop et Sharly S. Bishop du Township de Dudswell, défendeurs dans la cause présentée par le demandeur Zotique Fortier du Township de Weedon.

Une autre ordonnance de comparaître a été acheminée par le juge du district St-François à Napoléon Fontaine du canton de Weedon maintenant de pays inconnus pour monsieur Antoine Tétreault, journalier d’Agawam, Massachusetts, demandeur.

F.X. Brunelle de Weedon, qui agit comme huissier de la cour supérieure, a obtenu une licence d’encanteur pour le district St-François. Il rendra de grands services à la population du canton de qui il a toujours eu la confiance.

La nouvelle municipalité de Lac Weedon se montre très agressive pour publiciser toutes les aspects positifs que son territoire peut offrir à de nouveaux investisseurs. Le pouvoir d’eau à la décharge du Lac Aylmer serait un lieu idéal pour une fabrique de pulpe à papier. Les forêts de la région offrent une matière première de grande qualité et presque inépuisable. De plus, une importante carrière à chaux et des fourneaux sont actuellement exploités par monsieur Hudon et des actionnaires de Coaticook. Le village est avantageusement situé sur le Québec Central à 40 milles de Sherbrooke et à 102 milles de Québec.

Décès et maladies

Le 7 août, Camille A. Dubuc, hôtelier de notre paroisse et âgé de 32 ans, est décédé à la suite d’une maladie au foie. Il était responsable de l’hôtel situé à Weedon Station qui appartenait à L.P. Côté.

Un grand malheur est arrivé à Weedon Station. Alexina Boulé, fille de François-Xavier et âgée de 3 ans a été trouvée morte dans un tonneau recevant l’eau de source, le 22 août.