Année 1887 de janvier à juin

/Année 1887 de janvier à juin
Année 1887 de janvier à juin 2018-03-30T17:11:41+00:00

Année 1887, de janvier à juin

La vie paroissiale et religieuse

Mlle Aglaé Blanchard de Weedon a pris le saint habit et a pris le nom de Soeur Marie Idoclionne à Montréal.

Dans Le Progrès, on fait allusion qu’un « moine apostat » et sa famille agiraient comme ministre dans « une mitaine à la Chiniquy » située dans le haut d’une maison dont il se sert comme siège d’opération principalement les dimanches. Leurs réunions dominicales ne se font pas sans pompes.

Les affaires municipales

À Weedon, l’on vit des élections très chaudes, monsieur Octave Gaudreau a obtenu 18 voix de majorité contre monsieur Eusèbe Brodeur. Monsieur Trefflé Desmarais l’emporte sur Narcisse Benoît par six voix de majorité. Alors que monsieur Louis St-Onge est élu par acclamation.

On apprend dans le journal Le Pionnier que le conseil de comté qui siège à Ham-Sud a décrété unanimement l’annexion à Lac Weedon de tous les lots jusqu’au numéro 16 inclusivement des rangs VI, VII, VIII et IX du canton de Weedon. Mécontents de la défaite du conseiller Eusèbe Brodeur à Weedon, un certain nombre de citoyens ont acheminé une requête qui a été accordée par le conseil de comté. Elle a permis cette scission du canton de Weedon. On ajoute que les gens du vieux village et de Weedon Station parlent sérieusement de se séparer à leur tour.

Le journal Le Progrès annonce que l’ancien hôtel Dubuc de Weedon Station, tenu dernièrement par monsieur Boucher, vient de passer aux mains de monsieur Godefroi Corriveau nouveau venu de Springfield, Massachusetts. Cet établissement a été rénové et meublé à neuf afin d’attirer les commis voyageurs et les visiteurs dans la région.

La vie communautaire

Lors d’une réunion de la société Ste-Cécile de Weedon nouvellement fondée, les officiers et membres du comité de régie ont été nommés : MM. Joseph Tisdel, président, Alarie Trahan, vice-président, G. Corriveau, commissaire ordonnateur, et N.-H. Beaudry, secrétaire. Monsieur l’abbé Brassard, curé de la paroisse, a été choisi président honoraire. Cette société fait la promotion de la musique et du chant dans notre paroisse. Cette société naissante vise à développer le bon goût et à faire aimer les beaux-arts au lieu de « courir de buvettes » et de « parler des chevaux ».

Les milieux d’affaires

En février, on faisait l’annonce que la Gendron Manufacturing Company, demanderesse a fait vendre par le Shérif G.F.Bowen à Sherbrooke, deux parties des lots 20 et 21 du rang I de Weedon qui appartenaient à monsieur C. Trenquier et Maurice Trenquier, l’un contenant plus ou moins soixante et quinze acres de terre et l’autre contenant quarante-sept acres de terre.

Un nouveau bureau de poste a été ouvert dans le canton de Weedon à l’endroit où se trouvaient les moulins de Trahan’s Mills. On fait allusion que c’est grâce aux excellentes relations avec le député libéral monsieur Ives que les « braves industriels Trahan » ont réussi a se donner ce cinquième service de poste à moins de deux milles de la station Weedon.

Le journal Le Pionnier fait l’éloge du territoire de la nouvelle municipalité du Lac Weedon en vue d’y faire attirer une manufacture de pulpe à papier. Une chute de quatorze pieds de hauteur permettrait sa création. En plus du bois, il fait connaître la présence d’une carrière à chaux de la compagnie de Weedon, pouvant fournir cette matière première nécessaire à la fabrication de papier. Déjà, elle produit 1200 minots de chaux par semaine et elle peut l’augmenter si nécessaire. La municipalité offre à cette éventuelle compagnie intéressée un terrain de 300 par 600 pieds et une exemption de taxes pour une période de vingt ans. Le Québec Central longe les terrains offerts et possède une gare à près de 5 arpents de cette chute.

Le conseil municipal de Lac Weedon a délégué monsieur Noé Grenon pour rencontrer des « capitalistes » de Montréal afin de créer une compagnie pour l’exploitation de la pulpe. On lui souhaite bon succès.

Monsieur F.-X. Lemieux, nouvellement admis à la pratique du notariat et originaire de Lévis a reçu la confiance en devenant secrétaire du conseil municipal et des écoles. On lui prédit un avenir prometteur dans notre canton.

Ça brasse dans le canton de Weedon, MM. F.-X. Lemieux et Jean-Baptiste Brodeur sont allés à Sherbrooke puis à Québec pour faire adopter le projet de loi permettant d’ériger une troisième municipalité dans le canton de Weedon après celle de Lac Weedon. La nouvelle municipalité comprendra le Vieux Village et Weedon Station, c’est-à-dire trois lots dans les rangs V et VI. À son retour, monsieur Brodeur annonce que le projet a été adopté sans opposition par la commission des lois particulières. Puis, on parle même d’une éventuelle quatrième municipalité sur ce même territoire avec la partie du canton de Weedon au sud de la rivière St-François.

Après l’annonce de la formation de la Municipalité du village de Weedon-Centre, monsieur Étienne Fortin, ancien propriétaire des emplacements qu’il vend dans le village de la station, promet de bâtir un aqueduc capable de fournir l’eau en abondance à plus de cent maisons.

Le Pionnier annonce qu’un moulin situé dans le canton de Weedon est à vendre ou à louer. On dit qu’il est situé sur un excellent pouvoir d’eau et dans un centre qui se développe rapidement. Depuis le passage du chemin de fer, Weedon devient un endroit recherché dans notre coin de pays.

Deux frères du nom de Bouliane projettent d’établir une boutique de forge à Lac Weedon qui permettra de combler des besoins ans la nouvelle municipalité. On projette de fabriquer des voitures de toutes sortes.

Des inondations ont causé des dommages importants dans la municipalité. Le pont flottant sur la rivière St-François a été emporté par le courant. Les communications entre les habitants de la rivière Saumon et ceux de notre village ont été coupées jusqu’à ce qu’une corvée des habitants soit organisée par notre maire.

Monsieur A.-R. Hudon, marchand de Lac Weedon a fait cession de ses biens à ses créanciers. Monsieur Henry A. Bédard de Québec est devenu le gardien provisoire.

Décès, maladies et accidents

Un garçon de treize ans, le fils de madame veuve Dolbec de Stratford s’est noyé en voulant traverser la rivière St-François à Lac Weedon. Venu pour faire l’achat des prévisions pour la famille, il voulait franchir la rivière sur des pièces de bois qui servaient de passage aux piétons.

Au mois de juin, monsieur J.-B. Beaudry est décédé à 83 ans à St-Pie de Bagot. Il était le père de MM. D. Beaudry, marchand à Détroit, Michigan, de N.-J. Beaudry, marchand de Greenhaven, Michigan, et de E. Beaudry, marchand à Weedon.

Autres événements

À la fin de janvier, un violent incendie a réduit en cendre la demeure de monsieur Jos. Turgeon de Lac Weedon. C’est avec difficulté et une grande rapidité que madame Turgeon a pu être sauvée l’obligeant à sortir du brasier en toilette de nuit. Aucune assurance ne couvrait la maison. C’est donc une perte considérable pour les propriétaires.

À la fin de mai, on déplore la sécheresse qui sévit dans nos forêts et nos champs. Malheureusement, monsieur F.-X. Baillargeon a vu ses bâtisses, excepté sa maison, disparaître dans un incendie qui avait pris son origine dans un boisé voisin. En plus des bâtiments de la ferme, ce citoyen a perdu son grain de semence et ses provisions alimentaires.

À son lever au mois de juin, monsieur Hudon, maire de la municipalité de Lac Weedon et fabricant de chaux, s’est aperçu que son hangar avait été détruit par un incendie durant la nuit. Possiblement occasionné par un orage, le feu s’est propagé au hangar de bois de monsieur George H. Allen qu’il a réduit en cendre. Des pertes pour monsieur Hudon s’élèvent à 500 $ et pour son voisin sont de 2 500 $ dont 2 000 $ couverts par une assurance.

Un fils de notre municipalité, monsieur le notaire Solime Augustin Brodeur, a été nommé Greffier de la cour de Circuit dans le comté de Beauharnois dans la ville de Salaberry-de-Valleyfield. Il est le fils de monsieur Jean-Baptiste Brodeur de Weedon.