Année 1897

/Année 1897
Année 1897 2018-03-24T01:19:22+00:00

La vie paroissiale

Les catholiques de Marbleton auront une nouvelle église. Les plans de cet édifice se préparent actuellement chez monsieur Verret, architecte de Sherbrooke. On espère que les travaux de l’église de St-Adolphe seront terminés au cours de l’été.

La vie municipale

Dans la municipalité de Weedon-Centre, messieurs Léger Giguère et Cyrille Hamel ont été élus au conseil, alors que monsieur Napoléon Tanguay fut réélu maire.

Dans Lac Weedon, Messieurs Jos Gendron et Simon Brière ont été élus par acclamation au conseil.

En avril, à une réunion régulière du Conseil du Comté, tenue à Ham Sud, monsieur Pierre Bouchard du village de Beaulac a été élu unanimement préfet du comté de Wolfe pour l’année en cours. On fait mention de son grand patriotisme, gage de succès pour une telle charge.

L’érection de la nouvelle municipalité scolaire de Beaulac ne prendra effet que le 1er juillet 1898. Cet ordre du conseil de la province fait suite à la résolution du Conseil de comté de Wolfe demandant de détacher la partie désignée en une nouvelle municipalité.

Les affaires

La coupe du bois a été très active au cours de l’hiver. La température a été favorable pour le transport des billots. Certains chantiers ont été suspendus vers la fin de l’hiver considérant les limites à respecter par les entrepreneurs et considérant l’incertitude du marché américain. Malgré tout, les activités près de la station sont grandes et les trains ne suffisent pas à réaliser tout le transport nécessaire.

À Lac Weedon, un grand mouvement d’exportation des produits de la forêt a eu lieu au cours de cet hiver. Cinquante-deux chars de bois scié ont été expédiés; vingt autres remplis de bois de pulpe; et 31 chars pleins de traverses de chemin de fer. Cent vingt-cinq autres chargements de matériaux divers attendent le moment de leur envoi.

Monsieur G.H. Allen a acheté la vieille scierie à vapeur située près de la chaussée à Lac Weedon. On doit y débiter deux millions de pieds de bois pour la compagnie Angus.

La scierie R.L. Smith, devenue plus tard la propriété de monsieur Skinner, située sur la rivière aux Canards, est en pleine activité. Elle emploie de trente à trente-cinq hommes.

À la mi-avril, le flottage du bois est commencé et est facilité par la pluie qui tombe depuis quelques jours.

Monsieur F. Lapointe de Lac Weedon est devenu propriétaire de l’ancien hôtel Beaupré où il projette de tenir une bonne maison de pension privée. Son hospitalité et sa grande politesse sont reconnues auprès des voyageurs. Sa maison est reliée au service du téléphone Bell. Sa bonne table et ses bons lits ainsi qu’une écurie saine et spacieuse sauront accueillir sa clientèle et ses chevaux.

Monsieur P. Biron qui est le plus ancien manufacturier de voitures des Cantons de l’Est a commencé en affaires dans la ville de Sherbrooke dès 1865. Il est le fils de Moïse Biron et petit-fils de Germain Biron. Au mois de mai de cette année, il informe sa clientèle qu’il a cinquante voitures prêtes pour la vente. Elles ont toutes été construites avec de bons matériaux et sous une surveillance continuelle. Ce sont des Concords, des Phaétons, de Bugguies, etc. Il se fait une spécialité de construire des voitures sur commande pour ses clients qui l’exigent.

Dimanche le 29 août, monsieur Joseph Després, président de notre cercle agricole recevait monsieur J.-A. Chicoyne notre député provincial pour une conférence qu’il a tenue devant plus de trois cents personnes intéressées. Le conférencier a souligné une cause regrettable de la dépression dans l’économie rurale de notre région, le manque de variété dans les cultures. Il regrette que les marchands de l’ouest détaillent leurs produits, farines moulées et grains, beaucoup trop cher en comparaison du beurre et du fromage que nos cultivateurs produisent dans nos cantons. Ce qui occasionne l’appauvrissement de nos producteurs locaux. Il a insisté pour que chacun d’eux tienne une comptabilité agricole. Les notes sur cette conférence ont été tenues par monsieur Aimé Moreau, trésorier du cercle agricole.

L’exposition annuelle de la société d’agriculture du comté de Wolfe a eu lieu en un magnifique endroit et a attiré de nombreux concurrents de Weedon, Stratford et autres localités desservies par le Québec Central. 425 personnes s’y sont présentées. Les exposants ont pu admirer la race bovine plus particulièrement représentée alors que l’industrie domestique l’était beaucoup moins. Les organisateurs de l’exposition projettent de tenir une exposition de produits chaque année contrairement au concours alternatif imposé par le gouvernement. Ils entrevoient donc faire l’achat définitif du terrain du Major Weyland et d’y construire des bâtisses permanentes.

Les produits manufacturés de la région de Weedon sont annoncés dans les journaux de Sherbrooke. Monsieur Adolphe Tanguay de Weedon Station se présente comme fabricant de bois, de boîtes à fromage avec des cercles en orme, fonds et couvercles et boîtes toutes faites.

Pour les achats au char, ses produits seront livrés sur les lignes du Grand Tronc du Maine Central et du Québec Central à meilleur prix qu’à Montréal. Monsieur Adolphe Tanguay est le frère de Napoléon et fils de Charles Tanguay, tous marchands dans le canton de Weedon.

À la mi-novembre 1897, Le Pionnier rapporte que le pont de fer jeté sur la rivière St-François à Weedon est terminé. On émet l’idée qu’un autre du même genre sera construit prochainement à Lingwick.

Le 3 décembre, les honorables Jetté, Taschereau et Tellier ont confirmé le jugement de la Cour Supérieure dans la cause de monsieur Napoléon Tanguay contre Philias Bordeleau. Ceci concernait les contrats et sous-contrats relatifs à la construction de l’église catholique d’East Angus.

Les activités communautaires

À Beaulac, des personnes intéressées dans la conservation et la propagation du poisson dans le lac Aylmer, ont organisé un rassemblement pour faire légiférer au sujet de la pêche. Monsieur Joncas de Québec devrait donner une conférence à ce sujet au cours du mois de février.

Décès, maladie et accidents

À Weedon, le 3 janvier 1897, dame Angélique Précourt, épouse de Charles Beaudry est décédée à l’âge de 70 ans. Elle laisse trois garçons et cinq filles dont deux religieuses chez les Soeurs des SS. NN. De Jésus et Marie, Soeur M. Narcisse et Soeur M. Borrille. Cette famille a été grandement éprouvée au cours de la dernière année en perdant six de ses membres.

À Weedon, une enquête a été tenue au sujet de la mort de Jos. Lafond âgé de 17 ans. En effet, le 11 mai au soir, date de la votation, le défunt a engendré une chicane à Jos. Lemay âgé de 17 ans aussi à la station de Weedon. Ce dernier, assis dans sa voiture, fut forcé par le défunt à descendre. Ils se bousculèrent et Lafond tomba par terre, le côté sur le bord du trottoir s’infligeant des blessures internes graves, à la suite desquelles il mourut.

Le Coroner Pelletier ne jugea pas nécessaire de tenir une enquête plus profonde après avoir consulté le docteur Brière qui avait soigné le défunt. Lafond avait suscité une chicane à Lemay au sujet des élections qui venaient de se terminer.

La paroisse St-Janvier de Weedon a perdu l’un de ses plus anciens citoyens en la personne de monsieur Moïse Biron le 16 mai 1897 à l’âge de 81 ans. Ses restes étaient portés par ses quatre frères : Raphaël, George, Onésime et Louis Biron qui ont tous fait partie de la première famille de colons de notre territoire en 1841. Il était le beau-père du carrossier, monsieur P. Biron de Sherbrooke et originaire de Weedon et de Jean-Baptiste Delude, marchand de Weedon.

Autres événements

L. Hébert de Weedon a été condamné à 50 $ d’amende par le magistrat du Disctrict de Sherbrooke, monsieur Mulvena. Il a été trouvé coupable de posséder du tabac qui n’avait pas passé par les exigences de la loi.