Année 1911

/Année 1911
Année 1911 2018-03-22T18:58:28+00:00

La vie paroissiale et religieuse

Cinquante-cinq enfants ont fait leur première communion à l’église de St-Gérard. En avril, ce sera dans la paroisse St-Janvier où le curé la donnera à près de 160 enfants.

M.M. Deschamps a remplacé M. Prosper Lussier comme marguillier.

Mlle Bérubé était la ménagère au presbytère de St-Gérard.

Monsieur le curé annonce au mois d’avril que son vicaire, monsieur Richard, a de graves problèmes à la gorge et devra subir un traitement prolongé à Québec. Dès le 14 mai, notre nouveau vicaire l’abbé Blanchard arrive dans la paroisse de St-Janvier.

Au début du siècle, nos catholiques qui traversaient les frontières étaient confrontés aux règles strictes et étrangères des prêtres et évêques catholiques irlandais et très souvent de langue anglaise. À Lewiston comme dans beaucoup d’autres centres de la Nouvelle-Angleterre, Mgr Walsh a lancé une excommunication contre des Franco-Américains. Mgr O’Connell a aussi fait face aux réactions des Québécois catholiques. Nos concitoyens de nos compagnes ont sûrement eu à traverser de tels conflits d’églises. Dans cette période, La Tribune a reçu des communications exposant cette difficulté rencontrée par nos « exilés ». Nos gens n’avaient pas beaucoup d’instruction; en plus et très souvent, leurs séjours aux États-Unis ne s’avéraient que temporaires. Cette situation compliquait encore davantage leurs relations avec le clergé en grande partie d’origine irlandaise.

Dans notre nouvelle paroisse de St-Gérard, la procession de la Fête Dieu mobilise un grand nombre de bénévoles. Les draperies, oriflammes, drapeaux, arcs et décorations sont nombreux sur le parcours. De plus, de nombreux étrangers se sont joints à nous pour célébrer cette fête grandiose.

À la fin de juin, deux soeurs de l’Hospice de St-Vincent de Paul de Sherbrooke sont venues faire leur quête annuelle dans la paroisse de St-Gérard puis dans la paroisse St-Janvier de Weedon.

Deux filles d’Alfred Brière sont religieuses au Couvent de la Sainte-Famille de Sherbrooke, Sr Marie-Louise et Nathalie Brière. Rosanna Desjardins est partie avec elles dans le but d’entrer en religion.

Monsieur Perron, cornettiste et Mlle Philémonie Gagnon, violoniste, font souvent des pièces au cours des cérémonies religieuses à l’église par exemple, lors de mariage de concitoyens. Pendant ce temps, Mlle Robertine Perron touche l’orgue.

Mlle Alice Bélanger est partie en septembre pour St-Hyacinthe où elle entrera au noviciat des soeurs de la Présentation de Marie.

L’abbé Félix Després, natif de notre municipalité et vicaire de la paroisse de Wotton, doit prendre du repos chez sa mère d’abord. Par la suite à la mi-novembre, il se rend à Montréal, puis se rendra dans l’Ouest canadien espérant qu’il pourra améliorer sa santé.

En début de novembre 1911, monsieur l’abbé J.A. Lefebvre a donné le résultat du recensement réalisé au cours de sa visite de paroisse. Weedon a une population de 2 041 paroissiens, dont 1461 communiants et 581 non-communiants. 551 enfants fréquentent les écoles de la paroisse St-Janvier.

Monsieur Aimé Moreau, organiste depuis au-delà de 28 ans, vient de donner sa démission. Monsieur le curé Lefebvre choisit Mlle Robertine Benoît Pichette pour le remplacer. Monsieur E. Garry, tailleur de notre paroisse, le remplacera comme premier chantre. Monsieur Stanislas Fontaine a aussi été désigné chantre de la paroisse St-Janvier.

La vie scolaire

Maurice Tanguay, étudiant du Collège de Danville, et Jean-Charles Bourget du Collège de Lévis sont venus à Weedon pendant leurs vacances scolaires.

C’est le début des classes après les vacances des fêtes. Mlle Blanche Audet et Albertine Champoux, enseignantes à l’école du village de St-Gérard ont repris le boulot.

Monsieur René Tanguay est revenu du Séminaire St-Charles Borromée de Sherbrooke dans sa famille pour une courte période. Son état de santé l’y a obligé.

À la fin de l’année scolaire, lui et ses compagnons, Joseph, Arthur et Eugène St-Denis ainsi que Johnny Biron reviennent dans leur patelin pour passer la période de vacances. D’autres jeunes gens profitent de cette heureuse période, Mlle Irène Marcotte du couvent de l’Assomption de Nicolet et Jean-Charles Bourget du Collège de Lévis. De son côté à St-Gérard, Léon Brière du Collège de Sherbrooke passe les vacances chez son oncle.

Mlle Marie-Jeanne Brière a terminé son cours au Sherbrooke Business College. Mlles Marie-Julie Fontaine et Rose-Anna Leblanc de Weedon sont dans cette ville pour obtenir leur brevet « cours modèle ».

Monsieur Paul Lamoureux fréquentait l’école Lalime à St-Hyacinthe. Il revient à Weedon dans sa famille pendant la période des vacances; de même, sa soeur Clarisse, du Couvent des Ursulines de Stanstead.

L’examen à l’école du village de St-Gérard devait avoir lieu mardi 27 juin à l’école du village. Une invitation est faite à tous les élèves.

C’est dans la dernière semaine de juin que messieurs le curé J.A. Lefebvre et le vicaire, l’abbé Richard, viennent passer les examens dans les écoles de Weedon. Comme par les années passées, ils sont accompagnés par les commissaires.

À la fin de juin, a eu lieu, au Couvent des Soeurs de la Présentation de Marie de Weedon, la remise solennelle des prix devant une salle remplie de parents. Plusieurs groupes d’élèves ont fait des présentations ainsi que trois demoiselles, Lucienne Lemay, Rose-Anna Daviau et Estelle Beaupré. Voici les principaux prix distribués à cette occasion : Mlle Lucienne Bourget, prix d’excellence; Mlle Anna Galipeau, 2e prix d’excellence; Mlle Rose-Anna Leblanc, prix d’instruction religieuse; M. Charles Fortin, prix pour application à la musique instrumentale; Mlle Gertrude Brière, assiduité au chant; Mlle Rosalba Biron et Lucienne Lemay, application à l’étude de la langue anglaise; Mlle Rose-Anna Daviau et Rose Hébert, pour ouvrage manuel; Mlle Antoinette Tanguay et M. Philémon Bourque, prix d’arithmétique; Mlle Rose Anna Leblanc, prix de musique vocale; Mlles Cécile Després, Maria Janelle et Lucienne Bourget, prix de musique instrumentale.

Mlles Béatrice Perron, Estelle Beaupré et Bertille Beaudry, prix d’instruction religieuse; Mlles Estelle Beaupré et Sophie Després, prix d’application à l’étude de la langue anglaise; Mlle Marie-Louise Després, prix de succès; Mlle Julie Fontaine, prix d’application et de bonne conduite; Mlles Rose Hébert et Estelle Beaupré, certificats d’études primaires; Mlles Anna Galipeau, diplôme de sténo, 130 mots à la minute; Mlle Julie Fontaine, diplôme de sténo, 128 mots à la minute; Mlle Rosa Tessier, diplôme de sténo, 124 mots à la minute; Mlle Rose-Anna Leblanc, diplôme de sténo, 117 mots à la minute.

Une adresse fut présentée par Mlle Sophie Després aux religieuses pour leur zèle et leur succès auprès des élèves.

Le début des classes à l’école du village de St-Gérard se fera le 5 septembre. D’importants travaux ont été entrepris à la nouvelle école de St-Gérard. Ils seront terminés au cours de cette semaine de la rentrée.

Un encouragement est envoyé aux institutrices « qui n’auront pas le temps de s’ennuyer » ayant au-delà de 100 élèves à St-Gérard. Madame J.E. Beaubien et Mlle Blanche Audet sont institutrices dans cette municipalité.

Monsieur Léon Brière est allé reprendre son cours au Séminaire de Sherbrooke. Monsieur Johnny Biron est parti pour Montréal où il reprend le cours de ses études.

Les deux petits-fils de J.A. Moreau, directeur de la fanfare de Weedon, René et Philémon Beaudry, sont allés poursuivre leurs études à Trois-Rivières. Georges Édouard et Valère Gagnon, deux jeunes pianistes de Weedon ont joué sur les pianos de la Maison Wilson à l’exposition de Sherbrooke.

Mlle Rose-Anna Leblanc de Weedon s’est engagée comme institutrice à Ham-Sud pour un an.

Mlle Rosa Tessier a obtenu une prime de 20 $ du Département de l’Instruction publique pour son zèle infatigable d’institutrice pour les enfants qui vont à l’école du pont qu’elle dirige.

Les affaires municipales

A.M. Desmarais est remplacé par F. Fontaine et M. F. Fournier par monsieur Paul Péloquin comme conseiller dans le Canton de Weedon.

Au mois d’avril, plusieurs contribuables du village du Lac Weedon ont déposé une demande au conseil exigeant de construire des trottoirs dans les limites du village. Le conseil a d’abord remis la discussion sur cette requête à la réunion du 20 mai. Puis, à cette assemblée, il a été décidé de construire un trottoir sur la rue principale à partir de chez monsieur Willie Tremblay jusqu’à la demeure de monsieur Arthur Lussier. À la mi-juin, une équipe de travailleurs construisent le trottoir municipal à Lac Weedon sous la direction de monsieur E. Tremblay.

Lorsqu’on voulait parler du territoire du Canton de Weedon au sud-est de la rivière St-François, on le désignait par le nom Moulin Fontaine. Ce territoire deviendra St-Raymond-de-Pennafort puis Fontainebleau.

Le 29 mai 1911, La Tribune intitule un de ses articles : « Le progrès de Weedon. Cette petite ville entre dans une ère de progrès sans précédent. Depuis quelque temps, il règne beaucoup d’activité dans notre village grâce à l’industrie et au commerce qui semblent marcher dans la voie du progrès… » Voici les commerces dont on fait mention : « … la fromagerie de Mme Després où l’on fait du beurre que l’on vend en gros et en détail… »; puis on parle des « … marchandises qu’il y a au magasin de MM. Gosselin & Lussier… »; ensuite, « … les commerces de MM. Beaudry, Tanguay, Delude, Lafond, Marcoux, Bourque et marchands généraux… »; messieurs Gédéon Bourque, orfèvre et Brière, sellier, de même que monsieur Lalumière, forgeron ont aussi leur clientèle. Messieurs Paul Péloquin, boucher et Lussier, boulanger se sont installés récemment.

La Dominion Chemical Co… a repris leurs employés à leur usine. « Un grand nombre de travailleurs ont de l’emploi aux scieries de MM. Tanguay et Skinner ainsi qu’à la mine de cuivre de la East Canada Smelling Co… ». « Les coquettes villas de MM. Lemieux et Tanguay au bord de notre beau lac Louise et les spacieux emplacements qui sont encore vacants… ». L’art et le sport sont bien représentés par le corps de musiciens dirigés par le professeur J. A Moreau et par un club de baseball dans la ligue des Cantons de l’Est.

Au cours du mois de juin, MM. Arthur Lussier, Jos Domon et Ferdinand Fontaine ont réalisé les évaluations des propriétés imposables de l’ensemble de la municipalité de Lac Weedon. Monsieur Ferdinand Saulniers les accompagnait comme secrétaire.

Les affaires gouvernementales

À partir de la deuxième fin de semaine de juin, notre député W. Tobin, M.P. et sa famille ont passé une quinzaine à l’hôtel Commercial. Il a dû prendre des décisions au sujet du bureau de poste de Lac Weedon.

Messieurs Tobin, député, J.C. Lemieux M.D., J.L. Bourgault, tailleur, N.B. Tanguay et S. Dostie sont allés à l’assemblée politique tenue à Marbleton ce vendredi 9 juin.

Monsieur J.A. Garneau du département de l’Agriculture de Québec était le conférencier sur des sujets pouvant aider et intéresser les cultivateurs : l’égouttement du sol, la destruction des mauvaises herbes, des pâturages, des bâtiments de la ferme et des soins à donner aux animaux.

Le 16 septembre, un correspondant de Lac Weedon pour la Tribune soulignait que « la lutte électorale est des plus chaudes cette année ». Elles sont prévues pour le 21 septembre prochain.

La vie communautaire

Un fils de la municipalité venu de Elm Park Alberta a rendu visite à son grand-père et ses oncles. En effet, Albert Beaudry est venu dans son patelin pour voir grand-papa Alfred Beaudry, son oncle Paul Péloquin et son ami B.N. Tanguay. On venait de loin pour garder la flamme familiale. Il faut dire que, lors de cette visite, ce jeune homme a pris épouse en Mlle Zélia Fortin à Sherbrooke. Après un voyage de noces qui les a amenés à Québec et Sherbrooke, ils sont partis demeurer à Wainwright en Alberta. C’était une période où nos jeunes s’exilaient pour bâtir leur avenir.

Plusieurs ouvriers de Lac Weedon sont allés prendre du travail à East Angus pour la compagnie Brompton sous les ordres de monsieur Alphonse Brière.

Pendant le séjour de notre député fédéral à Weedon, monsieur B.N. Tanguay a accompagné madame Tobin et les demoiselles Tobin et Parks qui se sont payé le luxe de se rendre en automobile à Garthby.

Monsieur Victor Péloquin de Weedon est allé veiller chez des amis à Lac Weedon… en automobile.

Monsieur Noé Fontaine, cultivateur et monsieur Joseph Bourque, marchand sont partis s’établir avec leur famille à Bedford dans le Témiscouata.

Certains cultivateurs de St-Gérard se plaignent que des enfants voire même des femmes vont faire leur cueillette des fraises dans les champs de foin. On y écrase le foin. Il ne semble pas facile de remédier à la situation année après année.

Le milieu des affaires

Un certain Alex Bernier tenait une pension pour les travailleurs de la mine Macdonald à Weedon. Il a quitté cette maison pour aller demeurer dans le village.

L’hôtel Commercial accueille des gens qui viennent d’un peu partout. Voici quelques personnes qui se sont enregistrées les 15 et 16 février 1911 : J.-R. Fontaine de Montréal, R. Doré de La Prairie, T. Boisvert et M. Côté de St-Adrien, J. Mooney de Knowlton, A. Lemay de Compton, E. Legendre et H. Pigeon de Sherbrooke, A. Stoke de Bury, A. Després de Weedon, J.N. Rochon de Québec, A. Monette de Montréal, A.E. Bishop de Marbleton, E.T. Yaye de Robertsonville, A.T. Wilson de Gould, D. Aubé de Sherbrooke, C.H. de New York, E. Gagné de Garthby, A. Leblond et H. Leblond de Thetford Mines. Les activités de la mine de cuivre ne sont pas étrangères à ces séjours dans notre municipalité. Au début du mois de mai, on énumère plus d’une trentaine de personnes venues d’un peu partout dans la province et qui se sont enregistrées au même hôtel.

Plus de six personnes de Lac Weedon ont appliqué pour remplacer Mme Rémi Fortin comme maîtresse de poste sur ce territoire. Ce nouveau bureau de poste a été placé chez monsieur Albert Brière. En plus des belles qualités de cet homme, sa résidence est située au centre du village.

Monsieur E. Heggam, inspecteur de la Imperial Oil Co, a été délégué dans notre municipalité par affaire. Il a photographié les réservoirs de pétrole qui s’y trouvent.

Mme J. Télesphore Brière, modiste de haute qualité, tenait son magasin à Lac Weedon. Elle a rencontré à Québec une des meilleures modistes de Paris.

En mars 1911, un groupe de résidents de Weedon sont allés visiter les bâtisses de la compagnie hydraulique St-François à Disraeli. Messieurs B.N. Tanguay, F. et E. Perron, S. Dostie et J. Lapointe faisaient partie de ce voyage.

À Weedon, Mme Isaac Magnan a ouvert un salon de mode dans sa résidence en recevant la marchandise du printemps.

De son côté, Èva Galipeau a ouvert le sien chez Mme V. Brunelle. Mme Wilfrid Tremblay du Lac Weedon y a fait ses achats de saison au cours du mois de mai.

Monsieur Oliva Laurin a vendu sa boulangerie à monsieur Gédéon Brunelle qui demeurait à Kingsey. Immédiatement, il en a pris possession et l’a opérée.

Des nouvelles nous sont parvenues de Leeville, en Saskatchewan où un ancien résident de notre municipalité, monsieur L.A. Beaubien, s’est installé. En plus d’être désigné maître de poste de ce centre, il est devenu propriétaire d’un magasin, d’une cour à bois et d’un ranch nouvellement établi. Son départ s’est avéré une grande perte pour le village de St-Gérard.

Monsieur Pépin de St-Victor apprend la télégraphie chez notre agent local, monsieur J.E. Beaubien.

Monsieur Paul Péloquin a fait l’acquisition de la boucherie, propriété de monsieur Surprenant à Weedon.

L’ouvrage ne manque pas. Un grand nombre de jeunes hommes de St-Gérard sont partis faire le flottage du bois sur la St-François pour la compagnie Brompton.

Monsieur Gamache était un marchand à Weedon-Centre. De même, on fait allusion à monsieur Joseph Marcoux comme marchand de Weedon.

Monsieur Beaubien, jardinier de Weedon, a loué un terrain de monsieur Aimé Biron sur les bords du lac Aylmer pour 5 ans. On souhaite y voir s’élever une petite ferme modèle.

Un bateau-remorqueur est en construction à Garthby. Monsieur Gendron qui participe à cette réalisation prévoit qu’il sera le plus puissant sur les lacs Weedon et Aylmer.

Messieurs Dionne, Champoux et Dolbec de Stratford ont vendu un terrain minier à monsieur Johnson de Thetford Mines pour la somme de 35 000 $. De plus, Jos Gendron et J.A. Desrochers ont découvert une mine d’or à environ 3 milles du village. À chaque place, on espère y voir commencer des travaux.

À la mi-juin, alors que MM. Giguère et Chenard sont à la recherche de minerai près du lac Maskinongé à Stratford, plusieurs détenteurs d’options attendent les résultats de recherche réalisée par monsieur Clark sur la montagne de Stratford et à quatre autres endroits de la région. Par ailleurs, MM. J.E. L. Brière et son père Simon travaillent avec des ingénieurs pour localiser un tracé pour un prolongement de la voie ferrée qui devrait se rendre de la gare du Lac Weedon à la mine McDonald au 2e rang de Weedon.

Le 21 avril à Lac Weedon, on annonce que les voitures d’été ont fait leur apparition sans déplorer l’arrivée de la poussière dans les chemins.

En mars et avril, la Dominion Chemical a arrêté ses activités. C’est au début de mai qu’elle a remis ses employés au travail.

On rapporte que plusieurs de nos gens de St-Gérard qui sont allés travailler au flottage du bois sur la rivière aux Saumons ont tout perdu leur linge, etc., dans l’incendie du camp du ruisseau Rouge.

L’eau de la St-François sur le lac Aylmer est très haute. Il en passe environ deux pieds par-dessus le pont tellement que le trafic est arrêté entre Lac Weedon et Stratford Centre.

Le ministère de l’Intérieur organise une publicité et même une grande excursion pour développer l’immigration vers l’ouest. La Tribune du 10 mai 1911 vante la Saskatchewan comme étant la plus grande productrice de blé et même le meilleur. « Le gouvernement donne 160 acres pour 10 $ ». Un avis est adressé aux pères et mères de famille les invitant à venir s’établir et à s’entourer de ses enfants autour d’eux. « Toute personne âgée de dix-huit ans a droit à un homestead ou terre gratuite ». Une autre partie de cet avis s’adresse aux jeunes gens qui pourraient travailler « dans les scieries et chantiers ou dans la ville de Prince Albert comme charpentiers, maçons, briqueteurs ». On vante les salaires éventuels qu’ils pourraient recevoir. « Compatriotes, hâtez-vous, car le temps presse… il y a de la place pour tous ».
« Le 13 juin, grande excursion pour l’Ouest canadien. Départ de Montréal par le Grand Tronc, à 9 h 46 heures pour Prince Albert et différents endroits de la Saskatchewan. Prix – aller et retour – 41,25 $ ».

Un peu avant ce voyage, La Tribune en met encore plus; la Tribune nous dit que le gouvernement fédéral a déjà entrepris d’importants travaux d’irrigation dans l’Ouest canadien. « L’eau y est maintenant en abondance. Seuls ces travaux seront les frais qu’ils auront à débourser dans les 10 premières années d’occupation… Quatorze mille terres sont maintenant irriguées et un million d’acres seront bientôt couverts de récoltes. » On ajoute aussi « qu’une bonne santé, un petit capital pour commencer et de la bonne volonté dans le travail, voilà ce qu’il faut pour devenir, en peu de temps, propriétaire cultivateur.

La Maison Hudson & Summer de Montréal a délégué monsieur H. St-Arnauld dans notre municipalité pour affaires. De même, la Compagnie Langevin de St-Hyacinthe a envoyé un de ses agents, monsieur Lalonde, pour étude de projets.

À la mi-mai, on annonce que monsieur Houde de Sherbrooke fera fonctionner le dynamo à l’avenir en remplacement de monsieur David Sénécal.

On identifie monsieur Dominique Gosselin comme barbier dans la municipalité de Weedon.

Monsieur Marcel Lussier qui était le boulanger du temps a fait l’acquisition d’une magnifique voiture pour distribuer le pain à domicile.

Depuis un bon bout de temps, on blâmait le Québec Central Railway de maintenir la désignation « Stratford» sur la gare de St-Gérard. Cette inscription sera finalement changée pour « St-Gérard» selon les désirs de la population locale. On y note le travail du curé de la paroisse et la gratitude envers J.H. Walsh du Québec Central qui a rendu justice à l’affaire.

Les besoins en électricité sont grands depuis le nouveau développement de la mine et de nos villages. Messieurs Robert Poisson, comptable de la Compagnie Hydraulique St-François et Légaré agent de la Compagnie Singer de Thetford Mines sont allés visiter le pouvoir du Two Miles Falls avec B.N. Tanguay.

Nous apprenons que l’assistant-opérateur à l’office du Québec Central à Weedon est monsieur S. Dostie et qu’il est allé remplacer monsieur E. Beaubien à Lac Weedon.

En 1911, la Eastern Townships Bank a décidé d’ouvrir trois jours par semaine au lieu de deux, ce sera les lundis, mercredis et vendredis. Les activités financières s’accroissent à Weedon. À la fin de mai, la Banque des Cantons de l’Est ouvrira les mardis, jeudis et samedis de chaque semaine.

Monsieur Napoléon Mercier est forgeron dans la municipalité de Weedon.

À la mi-mai, monsieur Joseph Gendron de Lac Weedon est occupé à construire sur place un bateau traversier pour la traverse du 2e rang de Weedon.

Au mois de juin 1911, monsieur Edmond Morin était en voie de vendre son aqueduc dans le bas du village.

À Lac Weedon au début de juin, on annonce dans les journaux que la compagnie Brompton prévoit laisser passer à l’écluse locale tout le bois qui provient du haut de la St-François dans les prochains jours.

Monsieur Magloire Demers a vendu sa belle ferme située à quelques arpents du village de Weedon à monsieur Jérémie Surprenant fils.

Les habitants du Lac Weedon imaginent toutes sortes de projets qui tournent autour de la recherche et de la découverte du minerai dans la région. Les uns parlent de la construction d’un chemin de fer vers la mine McDonald à partir de la gare de notre municipalité. D’autres en construisent un autre vers les mines de Stratford. D’autres installent un pouvoir hydraulique à la sortie du lac Aylmer qui fournirait la lumière et le pouvoir pour les deux chemins de fer. Plusieurs songent à l’érection d’un haut fourneau qui pourrait fournir de l’emploi à un grand nombre de travailleurs. Évidemment, de nouvelles rues s’ouvriraient et permettraient de nouvelles constructions. Et pourquoi pas, une nouvelle église et une nouvelle place publique s’ajouteraient dans notre patelin? Les « projets» sont nombreux et semblent tellement prometteurs qu’il semble impossible d’acheter une propriété.

De bonnes nouvelles nous viennent de Weedon à la fin de juin, près de 100 personnes travaillent sous la terre et environ 30 voitures doubles charroient le minerai de très bonne qualité. Comme à Lac Weedon, on dit qu’un chemin de fer doit se construire de la mine à la station à Weedon puisque les voitures ne fournissent pas surtout lorsque la qualité des chemins se dégrade. « Cinq à six mille piastres se répandent dans Weedon à chaque période de 15 jours».

Le 28 juin 1911, une douzaine de bûcherons de nationalité polonaise sont arrivés par le train à la gare de Weedon. Ils seront à l’emploi de la Dominion Chemical Co.

La Banque »Western » a d’abord donné une journée de service à ses clients. Il y a un an, elle augmentait le service à deux jours. Cette année, c’est devenu trois jours. Avant longtemps, nous l’aurons cinq jours. La présence de la mine et l’établissement de la manufacture d’alcool méthylique semblent en être la cause.

À la fin de juin 1911, monsieur Gagné travaillait pour la compagnie Western Canada Co comme voyageur.

Monsieur Josaphat Roy de Disraeli a fait l’achat de la fromagerie de Weedon Station qui appartenait à Mme Pierre Després.

Au mois d’août, la Dominion Chemical Shop a fermé ses portes pour quelques jours, nous dit-on. On espère que ce sera limité à une courte période. Heureusement, notre manufacture d’alcool méthylique a repris ses travailleurs le 3 novembre.

À la fin du mois d’août, Weedon veut déterminer où sera situé et bâti le nouveau bureau de poste.

Madame J.Télesphore Brière, modiste de chapeaux, avoue qu’elle servira sa clientèle encore cet automne.

Au cours de l’été, monsieur Herménégilde Tessier a vendu sa jolie résidence près du Couvent à monsieur J.B. Delude. Monsieur J. Beaudry a acheté la résidence de monsieur Z. Beaupré et en a pris possession immédiatement, c’est-à-dire dès le début de novembre.

La Tribune souligne le fait que « nos paroissiens ainsi que des gens de Scotch Weedon et Lingwick » ont visité l’exposition de Marbleton.

Monsieur Calix Lafond originaire de Weedon a repris ses occupations pour le Québec Central dans la Beauce après avoir passé quelque temps dans sa famille pour cause de maladie.

Monsieur Louis Brunelle, employé chez Scroggie de Montréal, est revenu dans son patelin pour entrer au service de monsieur Hippolyte Lussier marchand au Moulin Fontaine.

Monsieur Georges Lamoureux prévoit partir avec sa famille pour Vancouver c’est pourquoi il fait la vente de ses meubles par encan le 26 septembre 1911. Le 17 octobre, il quitte la province et va s’établir en Colombie-Britannique. Josaphat Roy l’accompagne.

Monsieur Raoul Beaudry ira rester à St-Johnsbury où il pratiquera le métier de barbier.

Monsieur et Mme J.A. Brière suivent les assises à Sherbrooke. Sa fille Marie-Jeanne Brière est responsable du Bureau de Poste en leur absence. Pendant cette période, cette dernière est atteinte d’une attaque d’appendicite. Pendant cette maladie, le Bureau de Poste est sous la responsabilité de Mlle Georgiana Brière.

Le 21 octobre 1911 au Moulin Fontaine, monsieur Hippolyte Lussier propriétaire d’un magasin a fait l’acquisition de la salle de billard, voisine de son commerce.

Les cultivateurs qui demeurent sur le chemin qui se dirige vers Marbleton ont fait face à des barricades qui condamnent l’entrée du pont du village devenu dangereux. Il faudra faire un détour de près d’un mille pour venir au village. Toutes ces personnes désirent que ce pont soit rebâti au plus tôt possible.

La municipalité de St-Gérard veut demander une charte pour un chemin de fer sous le nom de Rat River Railway Co qui relierait la mine du 2e rang de Weedon à la gare de St-Gérard. Huit chars de rails sont déjà rendus sur place pour la construction de ce chemin.

L’hiver s’annonce peu encourageant pour le travail dans les chantiers. Peu de contrats de coupe de bois sont donnés pour employer nos ouvriers. Ils sont forcés de s’expatrier chez l’Oncle Sam pour l’hiver.

Monsieur Adolphe Lecouédic, sellier de Montréal, vient s’installer dans la paroisse de St-Gérard au mois de décembre. Il a acquis la boutique de monsieur Émile Brière décédé pour continuer son commerce.

MM. Louis et Henri Leblanc et Hormisdas Goulet ont terminé de peinturer la grosse cheminée de la Canada Smelling Co.

Monsieur Damase Galipeau prévoit élire domicile au village de la station pour se rapprocher de l’église. La maison est offerte pour un nouveau propriétaire éventuel.

Monsieur Charles Tanguay, après un séjour de plusieurs années dans l’Ouest canadien, est revenu dans son patelin.

Activités sportives et récréatives et culturelles

Chez Arthur Lussier à Lac Weedon, le propriétaire organise une grande partie de cartes où de nombreuses personnes se sont assemblées. De nombreux prix y ont été distribués aux gagnants.

Dès la mi-mars à Weedon, des amateurs de sport se sont réunis pour organiser leur club de « balle au but » pour la saison prochaine. Monsieur Gédéon Bourque est nommé président, Dr J.C. Lemieux vice-président, S. Dostie, secrétaire, Dominique Gosselin, trésorier, B. N. Tanguay, gérant et Ernest Perron capitaine.

Lors de la deuxième fin de semaine de mai, la première partie de baseball a lieu entre le club de la mine et l’équipe locale. Le résultat a été de 9 à 3 pour le club de Weedon. Faisaient partie des visiteurs, le club de la mine, messieurs W. Rivard, M. Couture, P. Després, J. Rivard, J. Després, R. Morisson, M. Landreville, E. Beauchemin et C. Baker. Alors que le club local était composé de messieurs E. Perron, E. Fournier, L. Goulet, S. Dostie, H. Arpin, P. Goulet, J. Goulet et Clarence Lalumière. Les arbitres étaient messieurs Freddy Perron et Bishop. Cette première partie a été faite en grand. L’Harmonie, sous la direction de J.A. Moreau, s’est rendue sur le terrain au pas militaire et a joué les plus belles pièces de son répertoire.

Dimanche 4 juin, le club de baseball d’East Angus a vaincu Weedon par une avance de 10 points. Dès le mardi suivant le 6 juin, le club de Weedon a vaincu les Cubs de Sherbrooke au compte de 9 à 2. Voici l’alignement du Sherbrooke : Boucher, lanceur, Conway, receveur, Adams le 1er but, Lang, arrêt court, Quinn 2e but, Thomas, Lower et Reed joueurs de champ. Voici les joueurs du club Weedon, Rivard, lanceur, Perron, receveur, Goulet, 1er but, Fournier, arrêt-court, Dostie, 2e but, Goulet, Lalumière et Arpin, joueurs de champ. Les arbitres étaient Perron et Pair.

Dimanche 25 juin, le club Weedon recevait le St-Patrice. On y a déploré l’incompétence ou plutôt la partialité de l’arbitre Arthur Fontaine. Il semblerait qu’il a fait pencher les résultats du côté de Weedon. Le score ne semble pas le même de chaque côté. Alors que Weedon alignait la majorité de leurs joueurs habituels, le St-Patrice avait Workman, lanceur, Conway receveur, Wingrove 1er but, Steele 2e but, Quinn 3e but, Penneton champ gauche, Redmond champ centre et Unsworth champ droit. On y a nommé le lanceur Rivard comme l’étoile de son club. Des spectateurs de St-Gérard ont été intéressés à assister à cette joute de « balle au champ ».

Dimanche le juin, a eu lieu l’examen de musique théorique et pratique sous forme de récital. Les personnes suivantes y ont participé : Mlle Bourget, Maria Janelle, Esther Gosselin, A. Morin, G. Champoux, Cécile Després, Rose-Berthe Bourgault, F. Lemieux, Rose Hébert, Jeanne St-Denis, Fernande Lemieux, Antoinette Tanguay, Lucienne Bourget; de même, MM. Antoine Perron, Arc Beaupré, Albert Fortin, Charles Fortin, L. Daigneault, A. Schmith.

Les voyages font partie de leurs activités préférées. George Lamoureux est de retour de l’Ouest canadien. Il a visité plusieurs villes, dont Edmonton, Winnipeg et Vancouver.

Les épouses du député W. E. Tobin et du député Napoléon P. Tanguay accompagnées des demoiselles Parks de Garthby, de Pearl, Beatric et Kathleen Tobin, de Rosette Tanguay et Robertine Benoît sont allées passer la journée du 11 juin à la » Villa Antoinette « .

Les élèves du couvent de la Présentation de Marie ont présenté une jolie séance à l’occasion de la fête de monsieur le curé J.A. Lefebvre. La jolie opérette Le Lys y a été jouée par une dizaine de jeunes filles de cette institution.

On souligne que monsieur J. Lapointe était le professeur de la fanfare des Artisans à Weedon. Par contre, c’est monsieur J.A. Moreau qui dirige la fanfare à l’église de Weedon à la fin d’avril.

Le club amateur féminin a préparé pour la fin du mois de juin une soirée dramatique et musicale au profit de la fanfare locale. Une opérette et une comédie ont été jouées alors que la fanfare dirigée par le directeur J.A. Moreau a fait entendre les plus beaux morceaux de son répertoire pendant les entractes.

Le journal rapporte qu’un joli pique-nique d’amis du Lac Weedon a eu lieu un dimanche de la fin de juin à l’Île aux Chênes. Les couples J.E. Beaubien, Gédéon Brunelle, J.E. Brière de même que monsieur Arthur Lussier et Mlle Blanche Audet institutrice et plusieurs s’y sont grandement amusés.

Le 2 juillet a eu lieu une joute de baseball entre les Cubs de Sherbrooke et le club de Weedon. Weedon a emporté cette partie très contestée 11 à 10.

Mlle Régina Lussier a invité ses amies à un joli pique-nique. Les invitées étaient : Mlles Almoza Tisdel, Cécile Després, Germaine et Rachel Beaudry, Annette et Germaine Beaupré, Bertha Landry, Rosina Lalumière, Marie-Jeanne et Antoinette Lemay, Anita Lussier, Antoinette Corneau et Lorette Courchesne.

Les services de santé

Monsieur J.S. Croteau a été désigné par le conseil du village de St-Gérard officier exécutif de la vaccination obligatoire.

Le Docteur Lemieux était originaire de Lambton. Les parents de madame Deveau Lemieux y demeurent encore.

Monsieur Lambert agit comme médecin à Weedon.

Mlle Jeannette Bernier a subi une très grave opération à l’hôpital St-Vincent de Paul à Sherbrooke.

Décès, maladies et accidents

Au mois de février 1911, Onésime Biron, un des premiers colons Biron, fils du fondateur Germain est décédé à l’âge de 85 ans à Weedon.

À 69 ans, dame Julie Biron épouse de Joseph Tisdel s’est éteinte après une longue maladie. Elle était la fille de Moïse Biron et Madeleine Beaulieu et petite-fille du fondateur de notre patelin.

À Lac Weedon, on déplore le décès de Mme Veuve Rémi Fortin. Elle était la maîtresse de poste de cette jeune paroisse. Suite à ce décès, Henry Fortin a quitté la municipalité. Il était le dernier de cette lignée à demeurer dans leur patelin.

Au cours du mois de mars, on déplore beaucoup de maladie dans notre village. En plus, de nombreux enfants, plusieurs adultes y passent aussi.

Monsieur Octave Gaudreau a été « frappé de paralysie » au mois de mars 1911 à Weedon.

À Weedon le 22 mars, Rodrigue Brière a succombé de la méningite à l’âge de 15 ans.

En avril, Mme Médard Fisette est décédée dans sa demeure à Weedon. Elle avait 78 ans.

Mme Marianne Caron, épouse de monsieur Onésime Fréchette, est décédée dans sa demeure à l’âge de 67 ans.

Les familles de Jos. Huard et de Mme O. Huard ont été mises en quarantaine à cause de la maladie de la rougeole.

Monsieur Pétrus Champoux, frère de Théophile et ancien résident de Lac Weedon, est décédé à Disraeli en juin.

Dans une parution de la Tribune, on rapporte qu’un certain monsieur Louis Gagné a failli se faire tuer par une barre de fer qui le frappa sur le côté de la tête. Heureusement, il est hors de danger. On blâme le Québec Central de ne pas avoir fourni un char à bras, un « hand car », mais plutôt un char plat, un « flat car »; car c’est en tentant d’arrêter ce petit char sans moteur et sans freins au moyen d’une barre de fer que notre concitoyen a failli perdre la vie. Dès le lendemain, la compagnie lui a fourni un char convenable. Par contre, nous avons appris par la suite que monsieur Gagné a dû consulter un médecin à nouveau à la fin du mois de juin.

Le 26 juillet 1911 à Weedon, Monsieur Skinner, propriétaire du moulin à scie à Weedon Station a été victime d’un pénible accident. Une courroie qui s’est brisée violemment l’a frappé et l’a projeté plus loin en l’air. Inanimé, il fut transporté à sa demeure après avoir été pansé par le Dr Lambert. Par la suite, il a pris une bonne période de convalescence.

Mlle Rachel Beaudry, fille de Jos. Beaudry a subi un étrange accident. Voulant toucher à un fil électrique, l’enfant a reçu un violent choc et fut assez gravement brûlée aux doigts.

Monsieur Émile Brière, sellier résidant de Weedon depuis 18 ans, est décédé subitement. Il laisse son épouse et 8 enfants.

Monsieur Eusèbe Fontaine est décédé au mois de décembre de cette année.

Autres événements

Un certain monsieur Samuel Guillemette âgé de 30 ans et père d’une nombreuse famille a été accusé de vols et même d’une tentative d’assassinat auprès du marchand Brière de Lac Weedon. Après de nombreux méfaits, il a été surpris à réaliser des vols dans la municipalité du Lac Weedon. Monsieur Lamoureux, huissier, a arrêté l’homme, lui a passé les menottes de force et l’a amené à la prison de Sherbrooke. Sciant la porte d’entrée du commerce de monsieur Brière et pris sur le fait, ce malfaiteur a tiré un coup de fusil qui traversa le chapeau du marchand. Il fut énuméré toutes sortes de méfaits tels que tueries à coups de fusil et vols audacieux de bêtes chez des cultivateurs de la paroisse, vols de sacs de farine et autres provisions qu’il trouvait chez le marchand du village. Les habitants de cette tranquille municipalité étaient terrorisés par les actions de cet audacieux voleur puisqu’ils ont réalisé que c’était l’oeuvre d’un seul et même homme.

Monsieur Napoléon Guillemette a perdu un de ses deux chevaux « en parfaite santé » alors que, ayant parcouru un mille et demi, l’animal tomba pour ne plus se relever. Il charroyait du matériel pour monsieur Georges Morin.

La boulangerie de monsieur Marcel Lussier a subi quelques minimes dommages lors d’un début d’incendie vite contrôlé. Le propriétaire a vécu plus de peur que de mal.