Année 1912

/Année 1912
Année 1912 2018-03-22T18:49:45+00:00

La vie paroissiale

D’après le rapport émis par monsieur le curé, en 1911, 135 baptêmes, 17 mariages et 33 sépultures ont eu lieu dans la paroisse de St-Janvier de Weedon.

Monsieur l’abbé O.E. Blanchard, vicaire de la paroisse St-Janvier, a été remplacé par l’abbé Têtu du Séminaire de Sherbrooke pendant quelques jours de vacances.

Le 2 janvier 1912, la messe a été dite à la chapelle des Soeurs de la Présentation de Marie. Les plus jeunes élèves de la Congrégation de l’Enfant Jésus y ont chanté des solos. Mlle Philémonie Gagnon violoniste et M.F. Perron, cornettiste, ont contribué par leurs superbes mélodies à rehausser la solennité de cette messe.

Monsieur Saül Delude a été nommé marguillier pour remplacer monsieur F.X. Brisson sortant de charge. Monsieur Léger Giguère comblé le poste laissé par monsieur Eusèbe Fontaine décédé le 21 décembre 1911.

Monsieur Oscar Wiggo qui s’est converti au catholicisme a été baptisé en début de l’année 1912.

Au cours de certaines célébrations dans l’église St-Janvier, une demoiselle Pichette touchait l’orgue.

Le Révérend Frère Célestin des Frères Maristes, directeur du noviciat à St-Hyacinthe, était de passage au presbytère à la mi-février. On sait que c’est cette communauté qui prendra charge du Collège Champagnat à Weedon en 1967.

Mlles Yvonne Morin et Lucie Desjardins de St-Gérard sont entrées au noviciat des Soeurs de la Sainte Famille au mois de février. Plusieurs jeunes filles de notre patelin sont entrées dans cette communauté depuis quelques mois.

Le curé de Stratford était l’abbé J.D. Bernier. Monsieur J. Gauthier était vicaire à Disraeli et Monsieur l’abbé Bonin, curé de St-Jacques-le-Majeur.

Dans la paroisse de St-Gérard, 36 enfants de plus de 6 ans ont fait leur première communion lors de la messe du jeudi saint.

Le 26 mai, Mgr E.C. Tanguay est revenu de Lévis où il a chanté une messe pour les soldats du 51e régiment.

Lors de la clôture du mois de Marie, les solistes Mlles Rosa Hébert, Régina Brière et Cécile Després ont chanté à l’église paroissiale puis à la chapelle des Religieuses, ce sont Mlles Marie-Anne Bouchard, Lumina et Irma Perron qui ont joué ce rôle.

La première communion a eu lieu pour 52 enfants de la paroisse St-Janvier, 26 filles et 26 garçons. L’acte de consécration a été lu par Oscar Desjardins et Dora Desmarais. Après la messe, ont obtenu les plus hautes notes pour les certificats d’instruction religieuse Mlles Rachel Beaudry, Rose Délima Proulx et MM. François Baillargeon, Alfred Fortier, Albert Gagné, Oscar Desjardins et Raoul Gauthier. Ont obtenu le certificat avec la mention haute distinction, Mlles Marie Louise Fontaine, Laurentia Fréchette, Laura Desmarais, Clothilde Lagacé, Valida Lavergne, Jeanne Biron, Adélina Bélanger, Clarisse Fournier, Béatrice Perron, Rose-Berthe Bourgault et MM. Émerie Girard, Aimé Marcoux, Hector Lussier, Hermas Benoît, Camille Gosselin, Alfred Gagné, Henri Nadeau, Albert Fisette, Paul-Henri Bourget et Oscar Duchesneau.

Malgré une température peu certaine, la procession de la Fête-Dieu a eu lieu. Le reposoir décoré par les Religieuses de la Présentation a été élevé chez monsieur Damien Després. MM. J.A. Moreau et René Beaudry, cornettistes et Mlle Philémonie Gagnon, violoniste firent entendre leurs superbes morceaux accompagnés à l’orgue par Mlle Benoît.

Les Religieuses de l’Hôpital St-Vincent-de-Paul ont amassé la jolie somme de 133 $. Cette générosité sert à recevoir nos malades qui sont acheminés à l’hôpital. Elle sert principalement aux pauvres qui ne peuvent débourser pour les services rendus. À cette occasion, on suggère même de laisser des petites sommes par nos testaments.

Mlle Lucie Desjardins de Lac Weedon a pris l’habit des Soeurs de la Ste-Famille au mois de juillet.

Monseigneur Tanguay est prêtre depuis 25 ans. Ce prélat a été ordonné prêtre le 7 août 1887 à Wotton. Il est né à Weedon le 5 septembre 1862 du mariage de Charles Tanguay marchand et Zéphirine Parizeau. Il fit ses études au Séminaire St-Charles et fut ordonné prêtre dans sa paroisse natale par sa Grandeur Mgr Racine le 7 août 1887. Il fut successivement directeur adjoint des élèves de 1887 à 1888; procureur du Séminaire de 1888 à 1897; directeur des séminaristes de 1892 à 1897. De 1897 à 1909, l’abbé Tanguay alla étudier à l’École Biblique de Jérusalem d’où il revint docteur en Écriture sainte. Il enseigna cette matière au Séminaire puis devint en 1900 procureur. Enfin en 1901, il était nommé camérier secret du Pape.

Mgr Tanguay est l’un des membres les plus éminents du clergé du diocèse de Sherbrooke. Il jouit au séminaire d’un grand prestige et d’une popularité toujours croissante.

Madame Henry Proulx est allée à St-Hyacinthe avec madame Isaac Magnan pour assister à la profession de son autre fille, Henriette chez les Religieuses de la Présentation de Marie.

Monsieur l’abbé J.A. Lefebvre est le curé de la paroisse St-Janvier; monsieur L. Lachance en est le vicaire.

Le pèlerinage à St-Gérard le 16 octobre devient de plus en plus populaire. Cette année, Sa Grandeur Monseigneur Paul Larocque y a célébré une messe pontificale. Ont eu lieu une procession sur la place de l’église puis vénération de la Relique du Saint suivie d’une distribution à tous les pèlerins d’un petit pain en souvenir des petits pains que Gérard enfant a reçu de l’Enfant-Jésus dans la chapelle de Capodigiano en Italie. Finalement, un feu d’artifice a complété la journée.

Pour cette occasion des prix réduits ont été offerts pour des billets aller-retour sur le Québec Central à partir de toutes les paroisses et villes de la région de Sherbrooke à Thetford Mines.

En début de novembre, Mgr Paul LaRocque et son grand vicaire Mgr H.O. Chalifoux sont arrivés par la gare à Weedon et ont été reçus par le curé de la paroisse T.A. Lefebvre. Ils sont allés visiter Moulin Fontaine, rencontrant quelques paroissiens. Sa Grandeur a examiné les terrains tout prêts de l’école qui vient d’être construite dans ce hameau. Il a choisi le terrain en face de l’école qui appartient à monsieur Joseph Fontaine pour y construire la chapelle temporaire qui servira de mission à l’avenir pour ce secteur de Weedon. Il est prévu que les travaux commencent très bientôt. Monseigneur en a profité pour visiter l’école. C’est en début de décembre que la chapelle temporaire du Moulin Fontaine fut presque terminée. La bénédiction de cet édifice est espérée pour très bientôt.

De grands travaux sont réalisés en novembre au système de chauffage à la chapelle de la station de Weedon. Monsieur Henri Leblanc les exécute.

Une conférence ecclésiastique dans l’arrondissement de Weedon a eu lieu à Garthby le 28 novembre. Tous les membres étaient présents sous la présidence du curé Lefebvre de Weedon aidé du secrétaire l’abbé Charles Roy curé de St-Gérard.

À la fin de l’année, l’abbé Ravenel était le curé de Ham-Sud, une paroisse voisine.

Deux associations pour les jeunes sont actives dans la paroisse St-Janvier, la Ligue du Sacré-Coeur pour les garçons et l’Association des Anges-Gardiens pour les jeunes filles.

C’est le 22 décembre 1912 que monsieur l’abbé J.A. Lefebvre a procédé à la bénédiction de la nouvelle chapelle du Moulin Fontaine qui a été construite en l’espace d’un mois seulement. C’est grâce à la générosité des paroissiens de cette nouvelle mission que ce nouvel édifice de 30 pieds de large par 80 pieds de long a été livré au culte. L’orgue a été tenu par madame Adolphe Tanguay. Dans le choeur, nous avons remarqué le Dr Cyrénus Lemieux, le notaire Bourget, messieurs Adolphe Tanguay et Adélard Lavergne et plusieurs autres qui ont participé à cette célébration. Après cette inoubliable messe, la vente de trois cents chaises a été faite pour permettre de débourser les premières dépenses occasionnées par l’érection de cette chapelle.

La vie scolaire

À la fin de l’année 1911, l’abbé J.A. Lefebvre curé et l’abbé O.E. Blanchard vicaire ont terminé les examens dans toutes les écoles de la paroisse.

En mars 1912, monsieur J.M. Turcotte, inspecteur a fait un rapport pour le département de l’instruction publique, en voici un extrait : « 1er prix : Lac Weedon : construction dans l’arrondissement du village, d’une maison d’école au montant de 3 000 $. Acquisition de deux mobilités perfectionnées, de tableaux d’ardoise et d’armoires bibliothèques. »

Il est ajouté dans le journal : si l’on considère qu’il y a dans le district de monsieur Turcotte 176 écoles réparties dans 31 municipalités, nous avons raison d’être fiers de ce beau résultat. L’une de ces deux classes de cette nouvelle école vient de recevoir le titre d’école modèle. L’augmentation du traitement des institutrices à cette école pour l’année courante est de 10 $. Nous espérons que notre commission scolaire augmentera les traitements encore davantage.

Les étudiants Gabriel et Aristide Champoux du Collège Commercial de St-Hyacinthe sont venus chez leurs parents à Lac Weedon pendant leurs vacances de Pâques.

Les deux demoiselles Audet, institutrices dans l’école Mater Domini à Lac Weedon, sont allées chez leurs parents à St-Anselme dans le comté de Dorchester.

En avril 1912, Aurélie Brunelle était étudiante au couvent de Weedon alors que sa soeur Régina enseignait à Lac Weedon.

Lundi matin 27 mai 1912, un désastreux incendie a détruit de fond en comble l’école du 2e rang à Weedon.

Un vendredi de la mi-juin, les musiciennes du couvent ont présenté un récital des plus intéressants.

Monsieur Achille Després a terminé son cours commercial à l’école Lalime de St-Hyacinthe. Il est revenu chez lui pour les vacances.

Monsieur Oscar Brière apprend le métier de sellier chez monsieur Victor Roux de Danville. Il est revenu passer ses vacances chez sa mère, madame Émile Després.

MM. Maurice et René Tanguay, Charles Eugène et Joseph St-Denis du Séminaire de Sherbrooke, Jean-Charles Bourget du Collège de Lévis sont arrivés chez leurs parents pour leurs vacances.

Mlle Emma Nadeau de St-Gérard et Blanche Audet étaient les deux institutrices de notre village. Elles se sont absentées pour leurs vacances.

La distribution des prix a eu lieu à la fin-juin au Couvent des Religieuses de Weedon. Environ une centaine de personnes y assistaient. Entre les différentes distributions de prix avaient lieu diverses présentations par les élèves de l’école. Les certificats avec grande distinction ont été décernés à Mlles Germaine Beaudry, 5e année, Angéline Delude, 6e année; avec distinction à Mlles Antoinette Tanguay, 6e année, Anna Galipeau, 8e année. Les diplômes de sténographie ont été remis à Mlles Sophie Després,130 mots à la minute, Amanda Morin, 109 mots à la minute.

Une adresse a été lue par Mlle Anna Galipeau. Monsieur l’abbé Lefebvre, curé, a adressé des remerciements aux religieuses qui se dévouent tant pour l’éducation de nos enfants et souhaita d’heureuses vacances aux élèves.

Mlles Anna Galipeau, Sophie Després et Sarah Fontaine sont allées à St-Hyacinthe pour subir leurs examens pour obtenir leur brevet. Mlle Rose-Anna Leblanc est allée à Sherbrooke pour le même but. Finalement au début d’août, Mlles Anna Galipeau, Sophie Després, Aurélie Brunelle, Sara Fontaine et Rosa Hébert ont reçu toutes les cinq leur diplôme pour leur brevet modèle. De son côté, Mlle Rose-Anna Leblanc a obtenu son diplôme modèle avec distinction de Sherbrooke.

Monsieur le curé Lefebvre a fait passer les examens aux écoles de la campagne et au couvent lors de la dernière semaine de juin. À St-Gérard, ces examens ont eu lieu le 1er juillet pour permettre à monsieur le curé Roy de les passer après avoir assisté au Congrès de la langue française à Québec.

Monsieur Josaphat Goulet, employé à l’Hôtel Commercial à Weedon nous a quittés pour aller apprendre le métier de barbier à Montréal.

Deux écoles ont été détruites par le feu. Une d’elles est en reconstruction dans le 2e rang. Ce sera bientôt la plus belle école de la paroisse. Elle sera construite selon les plans les plus modernes et coûtera au-delà de 3 000 $.

En août, la construction de l’école dans le petit village de Moulin Fontaine a été entreprise. Elle devra être prête pour le 1er septembre, journée de l’entrée des enfants à l’école.

La révérende Soeur Louise du Sacré-Coeur, professeur de musique, a appris qu’elle passera encore un an au couvent de Weedon contrairement à l’annonce qui lui avait été faite qu’elle quitterait pour Drummondville.

Des félicitations sont adressées à Mlle Rose Anna Leblanc pour l’obtention de son diplôme modèle avec distinction.

Mlle Rosa Tessier était une enseignante en septembre 1012 à Weedon. Mlle Aurélia Proulx enseignait à l’école de Weedon-Centre. Cette dernière a reçu 15 $ du gouvernement provincial en récompense pour ses 10 ans d’enseignement.

L’année scolaire a débuté avec l’entrée des élèves le 3 septembre. Une seule religieuse nouvelle s’est ajoutée aux précédentes. Il s’agit de Soeur Irène.

Mlles Anne et Virginie Poulin de Disraeli ont été à la direction de l’école du village à St-Gérard.

C’est à la suite de sa visite dans Moulin Fontaine que Mgr Larocque a visité les deux institutrices de ce village, Mlles Galipeau et Dumas et les 63 enfants de l’école.

En début de novembre dans la paroisse St-Janvier, 43 enfants, dont 16 garçons et 27 filles, ont reçu leur première communion à l’occasion d’une cérémonie spéciale à laquelle plusieurs parents assistaient.

La vie municipale

À une assemblée tenue en début de janvier, monsieur William Galipeau a été élu conseiller en remplacement de monsieur Napoléon Mercier.

Le 8 janvier à Lac Weedon, messieurs Hormidas Lussier a été élu conseiller et Ernest Tremblay réélu.

À St-Gérard, notre aqueduc a souffert de froid à son tour. Plusieurs abonnés sont sans eau au mois de février, période où cet inconvénient s’avère un problème majeur.

Lorsqu’on voulait identifier le secteur de Fontainebleau avant de devenir municipalité et paroisse, on l’appelait Moulin Fontaine.

Lors d’une assemblée du conseil de Weedon-Centre, il a été décidé d’emprunter 15 000 $ pour réaliser des travaux dans les chemins de la municipalité.

Monsieur Albert Morin, aidé d’une équipe d’hommes, a rendu l’aqueduc dans le bas du village de St-Gérard.

Les gens de Weedon attendent avec impatience que des travaux soient réalisés pour installer un nouveau dynamo afin d’avoir la lumière électrique promise depuis plusieurs mois.

Monsieur Louis-Xavier Brisson est maire de Weedon en décembre de cette année.

La vie politique

Dame Rumeur annonce des élections provinciales pour l’été 1912. De nombreux aspirants semblent vouloir montrer leur intention.

Dès le début de mai, plusieurs assemblées sont tenues dans le comté de Wolfe par les deux candidats, monsieur Tanguay et le Dr Thibault. M. Tanguay, accompagné de monsieur Tobin M.P. et monsieur L. Forget, avocat de Sherbrooke a visité les gens de St-Camille et Wotton. Les adversaires se sont confrontés à Stratford puis à Disraeli. Monsieur Napoléon Tanguay a fait le tour des paroisses du comté accompagné de son fils Benoît et de monsieur Pilon, avocat de Montréal y compris Ham-Nord et Notre-Dame-de-Ham où des assemblées contradictoires ont été tenues dans la semaine du 5 mai.

Monsieur Tanguay, élu pour la troisième fois député provincial du comté de Wolfe, s’est adressé à ses « amis » pour les remercier de l’appui généreux et du témoignage de confiance qui lui a été donné le 15 mai 1912. Ce verdict lui confirme l’approbation de la politique sage et éclairée du gouvernement Gouin et ce qu’il a fait pour le comté de Wolfe. Il promet de visiter les cinq municipalités qui n’ont pas encore bénéficié des avantages que le gouvernement offre en vertu de la loi des bons chemins.

Le milieu des affaires

Monsieur Édouard Garry était à l’emploi de J.L. Bourgault comme tailleur.

Au cours de la deuxième semaine de janvier, la population de Lac Weedon a vécu une vague de froid et une tempête qui a rendu les routes rurales dans un état impraticable. Le trafic a littéralement été paralysé. Certains voyageurs venus de l’extérieur ont dû retarder de quelques jours leur retour en train, comme exemple monsieur Nazaire Payeur de Notre-Dame-de-Ham et des amateurs de euchre qui sont revenus de Garthby que le lendemain de leur activité.

Quelques jours n’ont pas suffi pour que les chemins redeviennent carrossables. En effet, monsieur L.N. Leblanc s’est vu obligé d’abandonner un voyage de pétrole à Garthby destiné aux marchands de Ham Nord.

Les froids sibériens des derniers temps ont des conséquences à long terme. Depuis près d’un mois, les marchands souffrent d’une disette de grains pour leur clientèle. De plus, même les transporteurs de bois préfèrent rester près du poêle plutôt que de charroyer le bois dans la cour du Québec Central pour livraison.

Monsieur H. Sears de l’Impérial Oil company sont venus prendre l’inventaire de leur succursale à Lac Weedon.

La manufacture de boîtes de fromage de monsieur Adolphe Tanguay de Weedon a recommencé ses productions au début de février. À la fin d’avril, le journal en fait l’annonce pour ceux qui en ont de besoin.

Monsieur Robitaille de Montréal a acheté la boulangerie de monsieur Marcel Lussier. Il en a pris possession à la mi-février. Dès la fin d’avril, on constate qu’il fait de très bonnes affaires depuis son arrivée. Il donne satisfaction à toute sa clientèle.

Plusieurs mille pieds de bois destinés à la reconstruction du pont près du couvent des Religieuses sont déjà rendus sur les lieux au début de février. À la fin de mars, il est annoncé que Weedon aura un nouveau pont en face du couvent. Le conseil de la paroisse s’est engagé à fournir 75 000 pieds de bois et le gouvernement fera le reste. Monsieur Morin de Lac Weedon, propriétaire d’un moulin à scie a été choisi pour fournir ce bois. Le contrat de transport de ce matériel vers Weedon a été donné à monsieur Léger Giguère.

À la fin d’avril, tout le bois nécessaire pour la construction de ce pont est déjà rendu sur place. Monsieur Cloutier de Québec, entrepreneur choisi pour la construction du pont a commencé ses travaux préliminaires à sa réalisation. Les entrepreneurs attendent le beau temps pour commencer les travaux. Ces travaux ont débuté, puis ont été suspendus à cause des pluies diluviennes qui sont tombées au début de juin. Ce pont sera plus élevé de plusieurs pieds que l’ancien. Le 25 juin, La Tribune annonce que les travaux au pont en face du couvent sont terminés. L’entrepreneur nous a quittés pour Québec.

Le 5 juillet 1912, il est écrit dans le journal régional : enfin, le pont Tanguay en face du couvent est terminé. La première voiture que nous avons vu passer sur le pont a été celle de monsieur Léger Giguère. Cet homme méritait bien de passer le premier puisqu’il avait charroyé tous les matériaux nécessaires à sa construction. Il est entré 76 000 pieds de bois pour la structure. Le conseil municipal est à faire terminer les travaux pour l’accès et la sortie du pont. Une quinzaine de jours de travail permettront de niveler le terrain à chaque bout du pont. Comme l’ancien pont s’appelait pont Chicoine parce qu’il était député de Wolfe au moment de l’ancien pont ainsi le nouveau pont sera connu sous le nom de pont Tanguay, le député actuel de Wolfe. C’est grâce à lui si nous avons un pont si convenable qui fait l’honneur à la paroisse de Weedon.

Dans le même écrit, il est fait mention d’un nouveau bureau de poste dans Weedon-Centre sur le terrain de monsieur Nazaire Beaudry. Le gouvernement fédéral a voté 1 500 $ pour ce nouvel édifice public.

Nous avons à Weedon-Centre une succursale de la Banque du Commerce qui donne du service trois jours par semaine. Il paraît qu’avant longtemps, nous aurons une banque qui donnera le service tous les jours.

Il est fortement question dans La Tribune de la fin de mars qu’une construction d’un gros moulin s’installera près d’Alfred Beaudry à la Station. Il serait construit par la manufacture d’alcool de cette paroisse après l’achat de tous les terrains des Van Dyke dont les contrats sont sur le point d’être signés. Au mois d’avril, La Tribune nous annonce que ces terrains ont été acquis par la Brompton Pulp Company.

Monsieur Onésiphore Bisson a remplacé monsieur Lapointe à la boulangerie Brunelle.

Monsieur Victor Péloquin possédait une manufacture à Weedon.

Monsieur Lucien Roy s’est installé dans les locaux de monsieur Fortier pour y pratiquer les métiers de ferblantier et de plombier dans Weedon.

M. Boucher qui travaillait à la forge de monsieur P. Goulet à Lac Weedon a loué une boutique de forge à Garthby pour s’y installer à la mi-mars.

Messieurs Gosselin et Lussier étaient les propriétaires de l’Hôtel Commercial de Weedon.

La mine de cuivre de Weedon est toujours de plus en plus productive. Des millions de tonnes de minerai sortent de cette mine chaque semaine.

À la fin de mars une puissante machine d’une pesanteur de 26 tonnes est arrivée à la station. C’est monsieur Napoléon Bouffard qui a entrepris de la vendre.

Les premiers de la mine se sont décidés à donner une piastre de la tonne pour faire charroyer le minerai. Les charretiers avaient seulement 75 cents en hiver et 80 cents en été jusqu’en juin. Mais, il y a quelques mois, ils ont demandé une piastre de la tonne. Alors, il y eut chômage et ce n’est qu’à la mi-juin qu’ils ont repris le charriage en obtenant satisfaction.

Le tracé prévu pour transporter le minerai ne sera pas prêt avant l’automne laissant une grande quantité de minerai non transporté depuis un certain temps. Ne pouvant accomplir les travaux sur leur ferme à cause des grandes pluies, beaucoup de cultivateurs ont charroyé du minerai puisqu’ils étaient disponibles.

Des dommages ont eu lieu dans les champs au cours du printemps. La pluie a fait pourrir les semences en terre. De plus, deux gelées tardives ont endommagé le sarrasin, les jardinages et même le trèfle dans les champs.

À la mi-juin, monsieur George Huart fils a fait l’acquisition de la Banque Nationale sise dans une maison au Vieux Village.

Monsieur Victor Gauvin s’est construit une maison non loin du couvent où il s’est installé à la mi-juin. Herménégilde Tessier a vendu sa demeure à monsieur Jean-Baptiste Delude en se réservant le terrain voisin pour se construire une magnifique maison.

Monsieur Alfred St-Pierre a vendu ses propriétés à son fils François St-Pierre. Il est parti demeurer à Lime Ridge.

Monsieur J.A. Brière s’est rendu à Sherbrooke pour des affaires au sujet de son agence avec la W. Pearson Land Co qui possède d’immenses terres à blé en Saskatchewan.

Il n’y a pas eu de production de sucre cette année. La température n’a pas permis aux producteurs de récolter ce produit printanier.

Monsieur Elzéar Després possède un magasin à Moulin Fontaine où Mlle Jeannette Bernier est employée.

À Lingwick, un nouveau bureau de poste a été ouvert le 2 avril passé chez monsieur Nazaire Bouffard qui est propriétaire de la bâtisse. Il porte le nom de Bouffard Hill.

La famille Télesphore Brière de Lac Weedon est partie s’installer définitivement à Sherbrooke.

On fait mention dans le journal La Tribune d’avril que l’Hôtel Lapointe de St-Gérard recevait des voyageurs pour y loger temporairement.

Monsieur George Morin était le propriétaire d’un moulin à scie. Sa famille occupe une partie d’une maison en face du presbytère.

Au printemps, monsieur Hormidas Lussier a fait l’acquisition d’un cheval ardennais d’un syndicat local pour la jolie somme de 600 $. Au cours du mois de juin, il a fait passer une annonce que son « Julien Ardennais », pur-sang enregistré et pesant 1 500 livres, était disponible pour faire le service au cours de la saison 1912 aux endroits suivants : Stratford tous les lundis; Garthby tous les mercredis; Weedon Station tous les samedis; et les mardis, jeudis et vendredis à l’écurie du propriétaire à St-Gérard. On ne cesse de louanger ce célèbre reproducteur. Les termes : 8 $ avec garantie.

À la mi-avril, le journal nous annonce qu’un grand nombre de travailleurs de Lac Weedon sont partis pour aller au flottage du bois. À la fin du même mois, une vingtaine d’hommes de Lac Weedon ont été affectés au flottage de bois à East Angus. Il devait faire la drave et amener le bois jusqu’à Pierreville. Dès le 25 mai, ces draveurs sont revenus chez eux. La Tribune ajoute que les derniers sont arrivés sains et saufs en début de juillet.

Le moulin Skinner de Weedon Station est en pleine opération. Des milliers de billots sont rendus sur les lieux et sont sciés en madriers et en planches. Une grande quantité de matériaux est à vendre par monsieur Skinner.

Une grande quantité de matériaux sont arrivés par les chars pour servir au nouveau chemin pour transporter le minerai de la mine à la station de Weedon. Actuellement, aucun charretier ne charroie du minerai à cause du mauvais état des chemins. Ils souhaitent des changements rapides. Les chemins sont impraticables autant pour les voitures d’été que pour celles d’hiver.

Le 5 juillet, il est annoncé qu’une bâtisse considérable est à se construire au bout du funiculaire pour décharger le minerai qui arrivera dans les chaudières. Les travaux seront terminés à la fin de l’été. Il y a eu, au cours de l’été, des milliers de tonnes de minerai à charroyer. Le gérant de la mine aurait besoin de beaucoup de voitures, mais, à cause des semailles, les cultivateurs ne font que commencer ce travail. Environ 25 voitures sont employées actuellement.

Les gens de Weedon ont eu le plaisir de voir fonctionner à merveille depuis la mi-juillet le fil de fer devant transporter le minerai de la East Canada Smelting Company de la mine jusqu’au chemin du Québec Central. Cette entreprise attendait avec impatience cette installation très spéciale.

« Il n’y a pas que les oiseaux et les aéroplanes qui voyagent dans les airs, voici que la pierre de minerai va aussi prendre son vol et être transportée de la mine au chemin de fer du Québec Central sur une distance de plus de 4 milles. Il serait à souhaiter que ces charges de minerai qui vont passer dans les airs puissent fendre les nuées pour en laisser tomber la pluie et arroser nos chemins.

Les graines de semence sont très rares dans la région de Weedon cette année. Les prix sont très élevés.

Le Cercle agricole de Weedon a fait l’acquisition de plusieurs animaux de race tels que boeufs, moutons et cochons.

Monsieur Napoléon Mercier de Weedon Station a acquis un magnifique étalon complètement noir. Les connaisseurs promettent que cet étalon aura de nombreuses pratiques. Ça ne coûtera que 9 $.

Une annonce dans le journal La Tribune offre une boucherie à vendre à Marbleton. Cette propriété comprend la résidence privée, l’abattoir, l’écurie, des voitures, des outils, etc. Ces installations sont jugées de premier ordre. Il faut s’adresser à W. Barter à Marbleton.

Monsieur L.H. Maillet, agent de publicité du gouvernement de l’Alberta, est revenu de cette province pour en faire connaître les avantages pour les gens qui veulent s’y installer. Il a accompagné près de huit cents canadiens-français venus des États-Unis et du Canada qui décident d’aller dans l’Ouest canadien pour y trouver fortune. La température est meilleure que chez nous. Les semences sont faites alors qu’elles ne sont pas commencées au Québec. Les colons qui le désirent se sont installés sur des terres qui leur sont données à un prix nominal. Nos gens de langue française choisissent de s’installer ensemble dans une même région ou municipalité.

Pendant la messe du dimanche 17 mai, la propriété de J. Michaud du 4e rang a été rasée par un incendie. Toute la famille était à l’église, ce qui a rendu impossible de sauver le moindre article.

Messieurs Gosselin et Lussier, propriétaires de l’Hôtel Commercial ont acquis une magnifique automobile et se sont assuré les services d’un chauffeur expérimenté en choisissant monsieur Victor Péloquin. Les propriétaires ne négligent rien pour assurer le confort et l’agrément aux visiteurs et usagers de leur hôtel. Au cours de l’année 1912, ils mettront à leur disposition leur belle auto ainsi qu’un bateau à gazoline sur le lac Weedon.

À son tour, monsieur Adams de Moulin Fontaine a fait l’acquisition d’une magnifique automobile au début du mois de juin.

Dans La Tribune du début de mars, on mentionne l’existence de l’Hôtel du Lac dans la municipalité du Lac Weedon.

Il est noté dans La Tribune de la fin-avril qu’il manque un moulin à carder la laine à Weedon depuis le départ de monsieur Lacroix. Le conseil serait d’accord pour favoriser l’installation d’une telle manufacture.

Monsieur Joseph Domon a vendu sa terre du 9e rang à un monsieur Desrochers de St-Paul de Chester. Il a lui-même acheté la propriété de son frère Eugène, ancienne propriété de monsieur Montmarquette située à un mille de Lac Weedon.

Monsieur Cromwell de Cookshire, accompagné de deux capitalistes anglais, est venu en voyage dans Lac Weedon en exploration minière.

Le maître de poste de Stratford Centre, monsieur A.E. Dionne, a été averti officiellement que monsieur J.I. Campeau qui est marchand avait été nommé maître de poste par le ministre général des Postes.

M. et Mme Zoël Bérubé partent pour l’Ouest canadien au cours de l’été. Nous lisons dans l’article : « Nous aimons voir l’ouest se peupler de Canadiens-Français. Mais, à notre avis, notre petit village de St-Gérard y contribue plus que sa part ».

Monsieur Onésiphore Bisson et sa famille quittent Weedon pour aller résider à Berlin, au New Hampshire.

Monsieur Napoléon Gagnon a vendu ses propriétés à Lac Weedon. Il est allé résider à Moulin Fontaine.

Monsieur Philibert Lussier qui est marchand à Weedon est le fils de J.C. Lussier de St-Gérard.

Un autre départ de notre petite municipalité a été annoncé. Monsieur George Morin nous quitte pour aller résider à St-François-Xavier de Brompton.

Monsieur Donat Goulet qui a étudié la télégraphie à notre gare est allé remplir ce rôle à la gare d’East Angus en juillet.

Le 3 juillet 1912 fut une journée excessivement chaude. Le thermomètre marquait 115 degrés au soleil à l’heure du midi. Tout périt sur le champ. La récolte de foin s’annonce quasi nulle. Heureusement dans les semaines qui ont suivi, des chutes de pluie ont permis de meilleures récoltes que prévu. Par ailleurs, le foin a subi un retard qui n’a pu être récupéré avant sa coupe.

Une fille de notre localité, Mlle Fabiola Morin qui est garde-malade travaille à Sherbrooke. Elle vient voir ses parents pendant ses vacances.

Monsieur Jacob Dumas a vendu sa terre à son fils Wilfrid Dumas. Il s’est gardé un emplacement où il installera sa maison. Cette terre est bien boisée. Monsieur Dumas a refusé la somme de 3 000 $ de la manufacture d’alcool pour ce bien. Elle est située dans le Vieux Village.

Monsieur Charles Lemay a signé un contrat avec la manufacture d’alcool pour fournir plusieurs milliers de cordes de bois. Les bûcherons ont beaucoup d’ouvrage en juin.

À Moulin Fontaine a eu lieu une réunion de la Cie de Téléphone de Weedon. Sont présents, monsieur Elzéar Després, président et messieurs Alfred Lagacé, J.B.Després, Jean-Baptiste Delude, Philipert Lussier, Adolphe Blanchard et Henri Fontaine. Il a été décidé d’envoyer M. Henri Fontaine à Montréal afin d’y apprendre la construction des lignes et des appareils téléphoniques afin d’améliorer l’entretien de notre ligne téléphonique.

Plusieurs constructions nouvelles sont terminées depuis quelque temps dans le village Moulin Fontaine. Quelques-unes sont encore en construction parmi lesquelles nous remarquons notre nouvelle école qui est sûrement une des plus importantes et qui doit être terminée pour l’ouverture des classes le 1er septembre.

Monsieur Gosselin de St-Sébastien remplace monsieur J.E. Beaubien à la gare du Québec Central Railways à Lac Weedon pendant un mois. Ce dernier prend un congé bien mérité auprès de sa famille. Le remplaçant demeure à l’Hôtel du Lac.

M. Alphonse Bisson et sa famille sont partis pour aller résider à Thetford Mines à la fin de juillet.

Monsieur Dorais, de la Cie hydraulique St-François, prend le niveau du cours du St-François depuis le « Two Miles Falls» pour le compte de la compagnie.

Monsieur A.C. Skinner de Sherbrooke avait un employé en la personne de Léon Brière de Lac Weedon.

Monsieur Edmond Morin et sa famille s’en vont s’installer à la mine de East Canada Smelting Co pour ouvrir une maison de pension.

Après la mort de son époux, madame Magloire Magnan est demeurée un certain temps à Manchester avant de revenir à Weedon.

Les routes entre Québec et Weedon ont causé de multiples difficultés à des automobilistes américains de New Haven et New London du Connecticut. Dans leur périple, ils ont admiré tout ce qu’ils ont vu en notre pays, sauf les chemins qu’ils « condamnent à voix aigre-douce».

Monsieur Philippe Patry s’est construit une jolie demeure en briques à la fin d’août.

Monsieur Adam était le surintendant de la East Canada Smelting Company.

Plusieurs personnes qui demeurent dans Moulin Fontaine se sont embarquées pour le nord-ouest du Canada pour participer à l’excursion des moissonneurs.

Depuis peu de temps, le minerai qui provient de la mine située à Moulin Fontaine est transporté à la station de Weedon seulement par le funiculaire. Soixante-quinze chaudières circulent continuellement. Chaque chaudière fait huit voyages par jour et contient 1 000 livres de minerai de sorte qu’il s’y transporte 300 tonnes de minerai par jour. Il est dit que toutes les terres du 2e rang de Weedon et même du 3e rang sur la terre de Raymond Fontaine en ont beaucoup.

Malgré les pluies reçues au cours de l’été, les récoltes semblent être très bonnes. Le foin se vend onze dollars la tonne dans la région de Weedon.

Monsieur Beaulieu a été remplacé par monsieur J.E. Gosselin à la gare de St-Gérard pendant quelques semaines.

À la fin d’août, La Tribune nous annonce que monsieur J.E. Beaubien de St-Gérard a démissionné comme secrétaire trésorier de la municipalité scolaire; il a été remplacé par monsieur Saulnier qui demeure à plus de quatre milles du centre de la municipalité. Une certaine critique sur ce choix y est exprimée étant donné l’éloignement de ce nouveau secrétaire trésorier.

À la mi-septembre, il nous est annoncé que la Banque du Commerce de Weedon sera transportée à l’hôtel Commercial où des travaux sont réalisés. Depuis plusieurs mois, monsieur Bienvenu qui venait de Marbleton l’ouvrait trois jours par semaine. On espère qu’elle puisse être ouverte cinq jours par semaine et qu’elle s’installe dans une nouvelle bâtisse.

À la satisfaction de la population de Weedon, dès la mi-octobre, la Banque des Cantons de l’Est ouvrait tous les jours dans un magnifique bureau situé dans l’hôtel Commercial. Ce sont le gérant monsieur Bienvenu et son assistant, monsieur Morin, qui assurent le service et qui donnent entière satisfaction à la clientèle de la région. Il est fait allusion à une construction sur les terrains de Nazaire Beaudry près de la gare où un incendie avait détruit un splendide magasin et une magnifique maison.

La ligne de téléphone de la Compagnie de Weedon a subi quelques désordres à la mi-juillet pendant plusieurs jours. Des réparations y sont nécessaires.

Monsieur Gaudias Dumas a acheté la propriété de J.A. Moreau père à Weedon-Centre.

Notre ancien concitoyen de Lac Weedon, monsieur Georges Morin a acheté la scierie et les terrains de bois de monsieur Napoléon Boutin de South Winslow.

Monsieur Albert Lussier, organiste dans la paroisse de St-Gérard, est devenu un employé de la East Canada Smelting Co situé dans le 2e rang de Weedon.

Des travaux ont été effectués par monsieur Ferdinand Dolbec sur le chemin du Gouvernement près de la rivière Maskinongé entre Lac Weedon et Stratford où les hautes eaux du printemps obligeaient la municipalité à le fermer.

Monsieur Paul Fortin du 9e rang de St-Gérard a acheté la propriété de son beau-père, Monsieur Rousseau, sur le chemin de Dudswell et y résidera à l’avenir.

Une autre famille, celle de monsieur Johnny Fournier, est partie pour s’installer définitivement aux États-Unis.

Messieurs Onésime Lebrun de St-Gérard et Auguste Giguère de Disraeli ont conduit monsieur Arthur Amos, ingénieur du Département des Terres et Forêts de Québec pour un voyage d’études. Ils sont partis de Disraeli sur la rivière St-François dans un canot de 45 livres et de 16 pieds de long pour se rendre à Pierreville c’est-à-dire jusqu’au fleuve. Ils ont reçu un certificat qui a été signé par monsieur Amos lui-même.

Monsieur Pierre Fortin, propriétaire de la terre près de Weedon-Station, a vendu deux emplacements près du Couvent, l’un à monsieur Dominique Gosselin et l’autre à Herménégilde Tessier. Monsieur Gosselin, par la suite, a fait transporter sa maison sur son nouveau terrain. Le terrain vacant attend qu’il y soit construit le nouveau bureau de poste promis par le gouvernement fédéral. Monsieur Tessier a terminé la construction de sa belle maison près du Couvent voisin du pont Tanguay. Sa famille l’a occupée dès le début de décembre.

Monsieur Gédéon Brunelle de St-Gérard se fait construire un nouveau four par monsieur Leroux de Wotton pour remplacer celui qui a été détruit par le feu.

La Chemical Company possède trois moulins à gazoline dans la région de Weedon pour couper le bois nécessaire à la fabrication de l’alcool.

Des travaux de déblaiement du terrain du gouvernement pour le Bureau de Poste ont été entrepris au début de novembre. Ils sont sous la direction de Messieurs J.P. Lemieux et J.L. Bourgault.

Dès novembre, monsieur Hormidas Gaudreau a entrepris la coupe de bois d’un terrain de Dame Veuve Fisette afin de le charroyer au moulin de monsieur Tanguay. Cette terre à bois a été achetée par monsieur Austin Bishop.

Monsieur H. Lussier, propriétaire de l’Hôtel du Lac a vendu son cheval reproducteur ardennais à monsieur P. Poisson de Chartierville pour une somme assez rondelette.

Au début de décembre, Messieurs Joseph Lapointe de Garthby et Charles Lemay de Weedon sont à couper et empiler deux millions de pieds de bois pour la Compagnie Brompton. D’ici, ils seront transportés par les chars à leurs moulins d’Angus et Bromptonville.

De même à la mi-décembre, monsieur Joseph Fecteau de Weedon a entrepris une coupe de bois de plusieurs milliers de pieds de bois. Il emploiera un grand nombre de charretiers.

Le travail ne manque pas dans la région de Weedon. Près de cent personnes travaillent sous la terre à la mine et environ 25 sur terre. Au débarcadère près du chemin de fer, les hommes sont obligés de travailler durant la nuit pour pouvoir fournir à charger ce minerai dans les chars.

Monsieur François Leblanc est ingénieur à la mine de cuivre.

Le 30 novembre vers 3 h de l’après-midi, la lumière électrique depuis si longtemps promise, est apparue à la grande joie de tous.

C’est au début de décembre que beaucoup de personnes sont parties pour les chantiers pour l’hiver.

Messieurs Louis-Xavier Brisson, maire de Weedon, et Joseph Allard, cultivateur viennent de se faire poser le téléphone local dans leur maison. Plusieurs autres citoyens ont l’intention d’en faire autant. On espère qu’il se répande aux quatre coins de Weedon.

Le 27 novembre, La Tribune écrit que « tout le monde demande de la neige afin de pouvoir circuler. Les affaires sont paralysées et tous en souffrent».

Une des premières maisons du Canton, celle de monsieur Siméon Fontaine qui se situait en face du cimetière a été démolie. Mme Fontaine conservait cette maison alors qu’elle était inhabitée depuis un certain temps. Cette dame étant décédée, les enfants ont décidé de la démolir.

À la mi-décembre, les cultivateurs attendaient de la neige pour pouvoir carroyer du bois soit au moulin de Bishop, soit à la manufacture d’alcool.

Le Cercle Agricole de Weedon a tenu une assemblée de ses membres où les mêmes directeurs ont été réélus sous la direction de monsieur Jean-Baptiste Barolet le président de cette organisation. Celle-ci a décidé de faire l’achat d’un magnifique boeuf Durham qui a été mis sous les soins de monsieur Georges Lemay. De plus, de nombreux cultivateurs font la demande d’échantillons de graines de semence.

La production porcine fait sa marque à St-Gérard. Monsieur Siméon Brière a abattu un jeune porc de 9 mois qui pesait 394 livres. Monsieur Lussier, à son tour, en a eu un de 15 mois dont le poids s’élevait à 468 livres. « Voilà de quoi pour faire des fèves au lard» ajoute-t-on.

À la fin de décembre, la Tribune prévoit de grands développements pour Weedon Station. Beaucoup de bois appartenant à la Compagnie de Brompton ont été mis dans les chars pour les acheminer à l’usine de papier.

Voisin de la propriété de la compagnie, monsieur le curé a vendu la coupe de bois qu’il possédait sur son terrain. L’on parle de diviser ce terrain qui s’étend de la station jusque chez Alfred Fortier pour y bâtir maisons et manufacture.

Cette partie de Weedon s’est grandement développée depuis l’établissement de la manufacture d’alcool. Par contre, ce n’est rien en comparaison de l’endroit où la mine de cuivre s’est établie et développée. Au-delà de vingt maisons neuves ont été construites depuis deux ans. Les travaux se poursuivent jour et nuit. De plus, l’électricité vient d’y être installée dans le fond de la mine à trois-cents pieds de profondeur. Les travailleurs sont éclairés par ce nouveau système d’éclairage.

Finalement au mois de décembre, l’électricité est réapparue dans le village à la mi-décembre. Depuis le printemps, le village et principalement n’avaient plus ce service. On souligne que, lors de la Messe de Minuit, notre église serait la plus illuminée du diocèse.

Il y a déjà 7 ans, les marchands de Lac Weedon bénéficiaient du premier gallon d’huile distribué par l’Impérial Oil Compagnie qui s’était installé dans notre secteur.

Monsieur Jack Côté, réputé et premier trappeur de gibier de Weedon a vendu pour 91, 00 $ de fourrures de toutes sortes, telles que visons, renards et loutres qui ont été récoltés en l’espace de quelques semaines. Il possédait sa demeure sur les rives du côté sud du Lac Weedon

La vie communautaire

Dans la dernière semaine de janvier, une partie de euchre a eu lieu à Lac Weedon. Après la remise des nombreux prix, un petit réveillon a été servi aux personnes présentes. La soirée s’est poursuivie avec du chant, de la musique. De nombreux artistes locaux et des villages voisins ont démontré leur savoir-faire et leur talent. Cette activité a été réalisée dans la nouvelle salle de notre maison d’école et plus d’une centaine de personnes y ont assisté malgré le froid intense qui s’abattait sur la région.

Dans la troisième semaine du mois d’avril, une grande partie de sucre a été organisée à la « Cabane Joyeuse » de monsieur Anthime Fontaine. Profitant d’une température idéale, les nombreux participants s’y sont amusés en plus de profiter d’un succulent lunch et d’un magnifique discours de circonstance par Philibert Lussier. La plus franche gaieté n’a cessé de régner parmi ces gens heureux.

Aurait-on battu un record à St-Gérard alors qu’un certain mardi du mois d’août plus de 300 personnes se sont retrouvées non loin de notre village à la cueillette de ces petits fruits succulents que sont les bleuets?

Mlle Albertine Champoux a été candidate sur les rangs du concours de La Tribune. Mlle M.J. Brière a remporté le 4e prix du district.

Weedon, la contrée des familles nombreuses… Monsieur Pierre Fortin et son épouse Sophie Allard font part à toute la population de la naissance de leur 16e enfant. La Tribune rapporte que la plupart des familles nombreuses de ce temps sont toutes à l’aise. Voici quelques-unes d’entre elles où l’on retrouve 12 enfants et plus : Saül Fontaine, Léger Giguère, Lozéphir Marcoux, Charles Beauregard, Georges Patry, Louis Patry, Gédéon Biron, Joseph Fecteau et d’autres.

Les loisirs et les activités culturelles

Dès le 12 mars 1912, La Tribune annonçait que la période hivernale de patinage avait déjà pris fin à cause des chauds rayons de soleil des derniers jours.

Une assemblée de citoyens de St-Gérard a été tenue à la salle municipale. Elle visait à faire participer toute notre population à une collecte destinée à la protection de la langue française dans le cadre du congrès qui se tiendra à Québec sous ce thème. Quelques personnes se sont divisé le village pour rejoindre tous nos citoyens.

Messieurs Napoléon et Arthur Magnan, Joseph et Arthur Lussier, Wilfrid et Joseph Courchesne et Alfred Leblanc sont allés à une excursion de plaisir à Marbleton au début de juin.

Monsieur Pamphile Biron de Sherbrooke et originaire de notre localité possède un chalet à Weedon.

MM. Chartier, Biron, Desrochers et autres amis de Sherbrooke viennent passer d’agréables journées sur les bords du Lac Aylmer près du village Lac Weedon.

On nous signale par le journal La Tribune que des pêches quasi miraculeuses se vivent dans notre petit village. Monsieur Montmigny, un des chanceux, a pris à la ligne un magnifique brochet de 12 livres au pied de l’écluse et plusieurs autres de 7 à 8 livres.

Au mois de juillet, une joute de balle a eu lieu entre le club de baseball de Sherbrooke et le club local à Weedon. Notre club a remporté la victoire au score de 7 à 6 malgré que notre équipe était composée en grande partie de jeunes.

De plus en plus de gens profitent de la présence du lac pour passer quelques jours sur ses rives. C’est le cas de messieurs et mesdames Arthur Gauthier et Jos Harpin. MM. A.R. Jacques, Thomas Lapointe et Jos Bernier de Garthby, des friands de baseball sont passés à Lac Weedon pour assister à la joute de balle au champ qui a eu lieu entre les équipes de Weedon et Lac Noir.

Monsieur Alfred Beaudry et sa famille ont passé une journée complète à leur nouveau chalet, un des plus beaux sur le bord du lac Louise qui portera le nom de Villa Bellevue.

La Tribune fait mention qu’il n’était pas nécessaire de courir dans les bois pour pratiquer le sport de la chasse. Monsieur J.E. Beaubien n’a eu qu’à épauler son fusil pour tuer une perdrix qui fanfaronnait sur le marchepied de la gare.

« Il est rumeur que la bruyante jeunesse de Weedon pourra s’amuser en patinant cet hiver. » Messieurs Bienvenu et L. Morin sont des enthousiastes promoteurs du projet de la construction d’une grande patinoire dans notre village près du moulin de boîtes à fromage de M. A. Tanguay. Ces travaux sont prévus pour la fin de novembre.

Décès, maladies et accidents

Madame Célina Vertefeuille, épouse de Jean-Baptiste Saulnier de Weedon, est décédée le 8 janvier 1912. Elle avait 74 ans.

En février, une explosion a eu lieu au dépôt de dynamite de la mine de cuivre à Weedon. Monsieur Romuald Ducharme, un employé, a été gravement blessé au bras droit. Heureusement, l’amputation n’a pas été jugée nécessaire.

Dans la dernière semaine de janvier après environ un mois du décès de son mari Eusèbe Fontaine, madame son épouse est décédée. Elle était en route en compagnie de membres de sa famille, elle se sentit mal, souffrant de violents maux de tête. Elle demanda d’arrêter à la maison la plus proche où le curé et le médecin furent appelés. Ces derniers soins furent inutiles, elle rendit l’âme le lendemain matin.

Vers la fin de février, il est arrivé deux cas mineurs concernant les doigts de la main. En effet, monsieur l’octogénaire, Damase Côté, s’est fait écraser le petit doigt après s’être appuyé sur le cadre d’une porte et qu’un garçon ferma la porte sur sa main. À quelques jours d’intervalle, le jeune Louis, fils de Louis Côté s’est coupé l’index de sa main gauche avec une hache. Ce doigt a jailli dans l’évier tout près de lui.

« Le grand old man de Marbleton» est décédé au début de mars 1912. En effet, le Révérend Thomas Chapman a eu ses funérailles dans sa paroisse anglicane. Bien qu’il enseignait une autre religion, cet homme s’est distingué par ses excellentes qualités d’âme et d’esprit qui l’a animé tout au long de sa vie. Loin de lui fut le fanatisme de certains Anglais vis-à-vis le français et le catholicisme. C’était un astronome, un philosophe et un patriote.

Dans la deuxième semaine de mars, on notait que madame Joseph Lussier, Zoé Vertefeuille, était dangereusement malade. Au début de mai, son état de santé ne s’était guère amélioré.

Monsieur Joseph Turgeon de Lac Weedon est décédé à l’âge de 65 ans au milieu du mois d’avril.

Madame J.E. Beaubien est en voie de guérison alors qu’elle a été gravement malade en début d’avril. Monsieur O. Bisson a été malade à son tour pendant plusieurs semaines.

Monsieur Moulin de Danville est entré à l’emploi de monsieur J.L. Bourgault, marchand-tailleur.

Monsieur J.C. Lussier, marchand de St-Gérard, a subi un pénible accident en déchargeant un char de farine qu’il venait de recevoir. Descendant du char, il tomba à terre lorsque le cheval s’était avancé. Il s’est fracturé la jambe gauche au-dessus du genou. Il a reçu les soins du Docteur C. Lemieux.

Plusieurs décès sont survenus à la suite des grandes chaleurs du début de juillet. D’abord, Mme veuve Louis Lecouédic est décédée, puis le dernier enfant de monsieur Z. Després. Finalement, monsieur Ferdinand Lussier a perdu son fils unique.

Madame Gilbert Roy est retenue à sa chambre depuis plusieurs jours à la suite d’une chute d’un voyage de foin. Elle n’a pas pris de mieux depuis cet accident survenu il y a quelques semaines.

À Lac Weedon, un jeune garçon de 9 ans a été victime de son dévouement envers un petit frère. En effet, les deux enfants Guillemette jouaient sur le bord de la rivière près du pont. Voyant son petit frère en difficulté dans la rivière, Joseph Guillemette, fils de monsieur et madame Samuel Guillemette, s’est élancé dans l’eau pour sauver son jeune frère. C’est en faisant cette tentative que Joseph s’est noyé dans la rivière St-François. À cet endroit, le cours d’eau a quatre pieds de profondeur. Cette pénible nouvelle a semé une profonde consternation parmi les gens de la localité.

Madame Siméon Fontaine de Weedon-Centre a été déclarée dangereusement malade à la fin du mois d’août. À la mi-octobre, cette nonagénaire de notre paroisse est décédée. Elle avait tenu le premier bureau de poste de notre municipalité pendant plus de 60 ans.

Monsieur Louis Roy a été retenu à sa chambre suite à une chute qu’il a faite en chargeant un char.

Monsieur Georges Fontaine fils de Joseph du 4e rang a trouvé une mort affreuse en tombant dans un trou très profond à la mine de cuivre East Smelting Company où il était employé. Son crâne a été fracturé mortellement par sa chute. Son corps n’a pu être retiré immédiatement après l’accident puisqu’il gisait dans plusieurs pieds d’eau. Une enquête a été présidée par le coroner, le Dr Lemieux. Un verdict de mort accidentelle a été déclaré à la suite de ce malheureux événement.

En début de septembre, on déplore le décès de madame Jean Leblanc ainsi que la maladie grave de monsieur Aimé Côté et finalement le décès de ce dernier.

Un pénible accident s’est produit aux mines de Weedon. En effet monsieur Léger Giguère fils de Weedon-Centre s’est fait affreusement mutiler un pied par un bloc de minerai. Il a dû s’absenter de son travail pendant une longue période étant donné les souffrances atroces qu’il a endurées.

Un jeune homme, monsieur Philippe Doyer de Weedon, s’est cassé un bras et s’est fait écraser une jambe. Ces nombreuses fractures étaient accompagnées de plusieurs meurtrissures au visage. Il a manqué le pied et a fait une vilaine chute de 60 pieds dans l’élévateur construit dernièrement pour recevoir le minerai qui arrive dans les chariots suspendus. On dit que son état est critique. Le Dr J.P.C. Lemieux lui procure les soins nécessaires.

Monsieur Zoël Desmarais a perdu son dernier enfant, Joseph Renaud.

À la fin du mois de novembre, monsieur François Brière a glissé sur le marchepied de la gare et s’est fracturé le bras droit près de l’épaule alors qu’il devait se rendre à Garthby en train. Le Dr Lemieux lui a donné les soins requis. Il est en affaires depuis plus de 55 ans. Il a rempli la charge du premier maître de poste de St-Gérard pendant 32 ans. En fait, il est le doyen des marchands du comté et l’un des pionniers du Canton de Weedon.

Monsieur Alexandre Lafond a été gravement malade au cours du mois de décembre.

Divers

Monsieur et madame Arthur Fortin sont partis pour aller demeurer à Manchester dans le New Hampshire.

Par contre, monsieur et madame Azarie Fontaine sont revenus dans leur patelin après avoir passé plusieurs mois à Nominingue en Abitibi.

À la fin de février, monsieur L.A. Beaubien, ancien agent du Québec Central pendant plus de 20 ans et ancien secrétaire trésorier de la municipalité de Lac Weedon, est venu en visite et est retourné à Leeville en Saskatchewan.

Monsieur Alfred Beaudry, marchand général de Weedon, est parti visiter sa parenté qui est installée dans différents centres de l’Ouest canadien, principalement, son frère Nazaire Beaudry marchand général à Welm Park et son neveu Hector Beaudry, marchand général à Wainwright en Alberta. Dans le journal La Tribune de la fin d’avril, nous apprenons que ce dernier est devenu échevin par acclamation de sa municipalité. Il mérite des félicitations d’autant plus qu’il y demeure que depuis environ trois ans et qu’il est le seul commerçant de langue française dans cette municipalité presque exclusivement de langue anglaise.

Monsieur Aimé Moreau, maître chantre, a passé tout l’hiver à Québec. Il nous est revenu dans son patelin ce printemps.

Monsieur Jean-Baptiste Saulnier a pris épouse à la mi-avril pour la quatrième fois. L’heureuse élue est madame Narcisse Richard.

Un de nos concitoyens de Lac Weedon monsieur Arthur Lussier l’a échappé belle alors qu’il était aux prises avec un jeune boeuf devenu furieux aux environs du Carré Victoria et de la rue Notre-Dame Nord. Heureusement, il s’en est tiré indemne. Un farceur lui a même suggéré : Arthur, c’est toujours prudent de prendre un billet de retour!

Le 11 août, un terrible orage de pluie et de grêle, accompagné de tonnerre et d’éclairs, s’est abattu sur la région. L’eau a occasionné des dommages sur notre petite localité.

Le 19 août 1912 à 4 heures de l’après-midi, un important incendie a rasé la boulangerie et la demeure de monsieur Gédéon Brunelle de St-Gérard. Celui-ci s’apprêtait à enfourner une cuite de pain. Tous les hommes des alentours se sont empressés pour éteindre les flammes, mais ce travail fut à peu près inutile. Rien n’a été sauvé : fourrures, vêtements, bijoux, argent et livres de comptes y ont passé. Les assurances ont couvert 800 $ des dommages qui s’élèvent à environ 3 000 $.

À la suite de cet incendie, monsieur Brunelle est allé aux États-Unis avec sa famille. Il est revenu dans son patelin et a acquis la maison de Maxime Montmigny dans le bas du village.

Ce 30 septembre 1912, un convoi du Québec Central est arrivé de la Beauce couvert de neige : une preuve d’une tempête et signe précurseur d’un hiver hâtif.

Un commis de malle, qui devait remettre les sacs de malle au facteur local de St-Gérard à partir du train, a voulu s’amuser aux dépens de ce dernier. Il a retenu les sacs quelques instants de trop. Il espérait voir ce dernier courir après le sac. Ce ne fut pas le cas. Le facteur local se rendit plutôt au bureau de poste ou il fit rapport de l’étrange conduite de l’employé public. Ce dernier avait laissé les sacs à quelques centaines de pieds plus loin d’où monsieur J.E. Beaubien les fit venir deux heures plus tard. L’affaire est parvenue jusqu’à Ottawa.

À la fin de novembre, monsieur Lépine employé de monsieur Paul Péloquin boucher de Weedon conduisait sa voiture à viande. Il n’a pas vu le train qui arrivait. Heureusement, celui-ci laissa entendre un hurlement terrible de la sirène. Effrayés par tout ce vacarme, les chevaux firent un bond d’avant qui emporta conducteur et voiture juste assez loin pour éviter une collision qui aurait pu être fatale. Cet incident nous rappelle un événement survenu 10 années auparavant où monsieur Charles Gauthier, boucher de Weedon, s’est fait tuer son cheval justement à la même traverse. La locomotive avait emporté le cheval et le timon. Elle avait envoyé monsieur Gauthier faire un voyage dans les airs avant qu’il réalise qu’il n’avait rien et que son cheval avait disparu. « Où est mon cheval?» avait-il dit en regardant de tous côtés.