Barolet, Léo

Barolet, Léo 2018-03-17T18:12:21+00:00

Ancêtres de Léo Barolet (Lignée paternelle)

  • LÉO BAROLET
    7 août 1976
    Magog
    DENISE DUCHARME

  • RENAUD BAROLET
    25 septembre1940
    Weedon
    CÉCILE CARON

  • JOSEPH BAROLET
    6 octobre 1902
    Weedon
    EUGÉNIE GALIPEAU

  • MAXIME BAROLET
    15 octobre 1850
    St-Léon de Maskinongé
    MARGUERITE DESCHÊNES MIVILLE

  • PIERRE BAROLET
    27 avril 1819
    Louiseville
    ANGÉLIQUE CORRIVEAU

  • CLAUDE BAROLET
    13 octobre 1788
    Rivière-du-Loup
    MARGUERITE GRENIER

  • CLAUDE VITAL BAROLET
    avant 1753
    Beaubassin, Acadie
    ROSALIE CORMIER

  • CLAUDE BAROLET
    1 novembre 1716
    Contrat notaire Jacques Barbel
    FRANÇOISE DUMONTIER

  • PIERRE BAROLET
    Date inconnue
    St-Jacques de la Boucherie, Paris, Île-de-France, France
    MARIE DAUTEUIL

Données sur les ancêtres Barolet

Léo Barolet est un entrepreneur en construction qui depuis plus de quarante ans oeuvre dans la région et engage plusieurs dizaines d’employés sur ses chantiers.

Le patronyme Barolet n’est pas commun. Le cheminement de la famille au cours des siècles ne l’est pas non plus et s’avère très intéressant. L’ancêtre Barolet est né à Paris en France de Pierre et Marie Dauteuil. Il est le seul de ce nom connu comme premier arrivant en Nouvelle-France. Il traverse l’Atlantique vers 1708 pour s’installer à Québec comme marchand. Il prendra épouse en la personne de Françoise Dumontier le 1er novembre 1716 devant le notaire Jacques Barbel. Il étudiera comme clerc dans les bureaux du notaire Louis Chambalon puis deviendra lui-même notaire royal pendant 30 ans.

Son fils Claude deviendra capitaine de navire ce qui l’amènera en Acadie où il mariera une Acadienne Rosalie Cormier. Il décède à Louisbourg quelques années plus tard en septembre 1756. Les Barolet des trois générations qui ont suivi ont célébré leur mariage respectif à Rivière-du-Loup puis dans la région de Maskinongé, Louiseville et St-Léon.

Joseph, père et grand-père d’une nombreuse descendance est venu à Weedon accompagnant son frère prêtre Adolphe nommé curé à Weedon vers la fin du XIXe siècle. Ce curé y est décédé lors de cette dernière cure. Il a donné le nom Adolphe à la paroisse voisine St-Adolphe alors qu’il en était le missionnaire.

C’est ainsi que la famille Barolet a continué à multiplier ses fils dans la région weedonnaise.

Gilles Magnan