Bélisle, Richard

//Bélisle, Richard
Bélisle, Richard 2018-03-25T17:18:33+00:00

Ancêtres de Richard Bélisle (Lignée paternelle)

  • RICHARD BÉLISLE
    5 septembre 1949
    Weedon
    BLANDINE PATRY

  • ULDÉRIC BÉLISLE
    28 juin 1915
    Wotton
    ADÉLINA FRÉCHETTE

  • LUDGER BÉLISLE
    5 novembre 1879
    Ham-Nord
    JOSÉPHINE LEBLANC

  • JOSEPH BÉLISLE
    29 janvier 1839
    Deschambault
    SOPHIE GAUTHIER

  • JOSEPH GERMAIN BÉLISLE
    23 novembre 1813
    Québec
    ANGÉLIQUE GERMAIN

  • JOSEPH GERMAIN BÉLISLE
    14 février 1774
    Deschambault
    MADELEINE BOUDREAU

  • ANTOINE GERMAIN BÉLISLE
    16 février 1742
    Ste-Anne-de-la-Pérade
    MARIE-ANNE GOUIN

  • HENRY GERMAIN BÉLISLE
    26 août 1698
    Cap-Santé, Portneuf
    GENEVIÈVE MARCOT

  • ROBERT GERMAIN 
    28 octobre 1669
    Québec
    MARIE COIGNARD

  • JULIEN GERMAIN 
    Date inconnue
    Lonlay L’Abbaye, Normandie, France
    JULIENNE BEVAIS

Données sur les ancêtres Bélisle

Homme bien connu du public, Richard Bélisle a pratiqué le métier de boucher au cours de sa carrière.

Arrivé du bourg Lonlay-L’Abbaye, de la Normandie France, l’ancêtre de Richard Robert Germain ne portait pas le nom de Bélisle. Il était né de Julien Germain et de Julienne Bevais. Arrivé en Nouvelle-France, il épousa Marie Coignart à Québec le 29 octobre 1669. Par contre, ce patronyme devient populaire accompagné de Germain pour les quatre générations suivantes. Nous pouvons penser qu’une « belle île » se trouvait dans les environs du premier arrivant. Le mot Bélisle deviendra plus populaire que Germain pour les descendants de Robert.

Pendant six générations, les familles descendantes de Julien et ancêtres de Richard s’installeront au nord du fleuve St-Laurent. Les uns se marieront dans les localités suivantes : Québec, Portneuf, d’autres à Ste-Anne-de-la-Pérade ou Deschambault. Finalement, le grand-père et le père de Richard se marieront dans de petites localités de l’Estrie, Ham-Nord, Wotton. De son côté, Richard s’installera et prendra épouse à Weedon.

Robert Germain semble être le seul où la descendance a pris le nom Bélisle. Par contre, plusieurs autres ancêtres ont été à l’origine des Germain dispersés au Québec. La plupart d’entre eux sont venus après 1700 et tous venaient de France. Seul Robert provenait de Normandie.

Ce sont, François-Joseph Germain, venu de Montpelier en Languedoc et marié à Montréal en 1755; François Germain, originaire d’Orléans France et établi à Montréal en1716; Jean de Poitou et marié à Batiscan en 1698; Martin de l’Île-de-France et marié à Québec en 1750; Pierre de Béarn France, installé à Lorette et marié à deux reprises; et finalement, Henri venu d’Angers Anjou et mariés à trois reprises à Québec puis dans la région de Montréal.

Le nom de famille Bélisle est classé le 197e plus utilisé au Québec par l’institut des Statistiques de la Province.

Gilles Magnan