Bernier, Marie-Lise

//Bernier, Marie-Lise
Bernier, Marie-Lise 2018-03-25T17:23:10+00:00

Ancêtres de Marie-Lise Bernier (Lignée paternelle)

  • MARIE-LISE BERNIER
    6 juin 1964
    Weedon
    RAYMOND FILLION

  • PHILIAS BERNIER
    3 août 1932
    Stornoway
    FLEUR-ANGE VACHON

  • GÉDÉON BERNIER
    16 juillet 1900
    St-Sébastien
    MARIE ROSA

  • PHILIAS BERNIER
    25 février 1873
    St-Sébastien
    EULALIE CÔTÉ

  • PIERRE BERNIER
    15 octobre 1833
    St-Henri de Lévis
    MONIQUE DUQUET

  • JEAN-BAPTISTE BERNIER
    12 novembre 1792
    St-Henri de Lévis
    MARGUERITE CANAC MARQUIS

  • PAUL BERNIER
    7 février 1763
    St-Charles de Bellechasse
    THÉRÈSE COUTURE

  • ANDRÉ BERNIER
    28 novembre 1724
    Québec
    FRANÇOISE BERNARD LARIVIÈRE

  • ANDRÉ BERNIER
    11 août 1693
    Charlesboug
    JEANNE BOURÉ

  • PIERRE BERNIER
    Date inconnue
    Niort, Poitiers, Poitou, France
    MARGUERITE BARATON

Données sur les ancêtres Bernier

Marie-Lise Bernier est une femme d’affaires. Elle a possédé avec son mari, une épicerie dans le village de St-Gérard. Elle s’implique dans plusieurs organismes de Weedon comme bénévole. Son père était cultivateur; il possédait une ferme située dans le Vieux Village. Il a fait partie du conseil municipal de Weedon-Centre.

Votre ancêtre Bernier qui est venu de Niort, en Poitou, France s’appelait André. Il était le fils de Pierre Bernier et Marguerite Baraton. Il a pris épouse à Charlesbourg le 11 août 1693 en la personne de Jeanne Bouré. Son fils s’est marié à Québec aussi, alors que le petit-fils s’est marié à St-Charles de Bellechasse. Puis, les deux générations suivantes ont célébré leur mariage à St-Henri de Lévis. L’arrière-grand-père et le grand-père ont pris épouse à leur tour dans la Beauce à St-Sébastien. Ce fut au tour de Philias, le père de Marie-Lise de se marier à Stornoway et de venir s’établir à Weedon où il élèvera sa nombreuse famille.

L’ancêtre André Bernier n’est pas le seul de ce nom à venir s’établir en Nouvelle-France. Quatre autres Bernier ont traversé l’Atlantique. Deux d’entre eux venaient aussi de la région de Poitou. L’un d’eux est Mathurin Bernier, soldat de Carignan, fils de Mathurin et de Renée Mercereau, marié à Jeanne Villain à Montréal en 1679; puis, Jacques, fils de Jacques Bernier, s’est marié en première noce à Élisabeth de Rome à Québec en 1698 et à Angélique Greslon à Québec en 1711, sa deuxième épouse.

Un autre Jacques Bernier est venu de Paris, Île-de-France. Fils de Yves et Michelle Treuillet, il s’est marié à Antoinette Grenier à Québec dès 1656. Finalement, Claude Fournier dit Bernier est venu de Bourgogne en France pour s’établir et se marier à Château-Richer en 1681 à Jeanne Renault. Les descendants de ce dernier semblent tous avoir continué sous le nom de Fournier.

Gilles Magnan