Croteau, Gilles

//Croteau, Gilles
Croteau, Gilles 2018-03-25T14:06:54+00:00

Ancêtres de Gilles Croteau (Lignée paternelle)

  • GILLES CROTEAU
    5 mai 1973
    St-Émile
    MONIQUE LECLAIR

  • ANTONIO CROTEAU
    30 juin 1943
    Ham-Nord
    LÉA PICARD

  • JOSEPH CROTEAU
    5 janvier 1908
    St-Julien
    LÉOCADIE SIMONEAU

  • LOUIS CROTEAU
    27 septembre 1869
    St-Julien
    CÉLINA SIMONEAU

  • LOUIS CROTEAU
    15 août 1843
    St-Nicolas
    ADÉLAÏDE BOLDUC

  • ALEXIS CROTEAU
    13 février 1821
    St-Nicolas
    ROSE DUPÉRÉ

  • JEAN-LOUIS CROTEAU
    19 janvier 1796
    St-Nicolas
    JOSEPHTE MARION

  • JEAN JOSEPH CROTEAU
    4 juin 1764
    Ste-Croix de Lotbinière
    MADELEINE HOUDE

  • JACQUES CROTEAU
    11 octobre 1728
    St-Antoine-de-Tilly
    CHARLOTTE DUPONT

  • VINCENT CROTEAU
    22 septembre 1669
    Cap-Rouge
    JEANNE GODEQUIN

  • ANDRÉ CROTEAU
    Date inconnue
    Normandie, France
    MARGUERITE MÉTAYER OU METEYE

Données sur les ancêtres Croteau

Monsieur Gilles Croteau a été un homme très actif dans la région de Weedon où il demeure depuis plus de 50 ans. Marié à Monique Leclair de St-Émile, électricien de métier et propriétaire de sa propre compagnie, il a fait partie de plusieurs organismes bâtisseurs de Weedon.

Son ancêtre Vincent Croteau est venu de Normandie, France où ses parents André et Marguerite Métayer étaient installés. Il a pris épouse en la personne de Jeanne Godequin qui provenait de Notre-Dame, dans l’évêché d’Amiens. Ce nouveau citoyen de la Nouvelle-France s’est marié à Cap-Rouge tout près de Québec.

Par la suite les chefs de famille des 5 générations suivantes de la lignée directe de Gilles se sont mariés dans la région de Lotbinière, c’est-à-dire Jacques à St-Antoine-de-Tilly, Jean Joseph à Ste-Croix de Lotbinière, puis Jean-Louis, Alexis et Louis à St-Nicolas entre les années 1796 et 1843. Puis, ce sera Louis, porteur du nom de son père, qui se mariera à St-Julien comme son fils Joseph. Finalement, Antonio, père de Gilles prendra épouse à Ham-Nord, petit village de la région avant de venir s’établir à Weedon avec sa nombreuse famille.

Le nom de famille Croteau n’a pas été modifié comme beaucoup de patronymes français. Près d’un siècle plus tard, André, votre ancêtre premier, a vu un nouvel arrivant de France du même nom, Jean Croteau. Venu de St-Rémi de Dieppe du diocèse de Rouen en Normandie, Jean Croteau était le fils de Michel et Marie Blondel. Il s’est marié à Québec le 4 juillet 1757 avec Françoise Focque-Hotte.

Le nom de famille Croteau était classé le 244e le plus utilisé au Québec en 2006 d’après l’Institut des Statistiques de la Province.

Gilles Magnan