Deschamps, Rosaire

//Deschamps, Rosaire
Deschamps, Rosaire 2018-03-16T20:14:37+00:00

Ancêtres de Rosaire Deschamps (Lignée paternelle)

  • ROSAIRE DESCHAMPS
    10 juillet 1965
    Weedon
    LAURETTE GAGNÉ

  • EDMOND DESCHAMPS
    30 août 1922
    Weedon
    MARIE-ANNE PATRY

  • MAGLOIRE DESCHAMPS
    3 octobre 1881
    Weedon
    ROSALIE GALIPEAU

  • JACQUES DESCHAMPS
    21 janvier 1851
    St-Denis-sur-Richelieu
    FLAVIE ALLARD

  • JACQUES DESCHAMPS
    6 février 1815
    St-Hyacinthe
    ROSALIE LOUISE ROYER

  • PIERRE DESCHAMPS
    6 octobre 1788
    St-Vallier-de-Bellechasse
    GENEVIÈVE BOUGIE

  • PHILIPPE DESCHAMPS
    12 février 1752
    Port-La-Joie, Île St-Jean (Île-du-Prince-Édouard)
    MADELEINE TRAHAN

  • NICOLAS DESCHAMPS
    1730
    Pisiguit, Acadie
    JUDITH DOUARON DOIRON

Données sur les ancêtres Deschamps

Rosaire Deschamps est un fils d’un des premiers colonisateurs du Canton de Weedon. Il est aussi de descendance acadienne. En effet, nous retrouvons l’enregistrement du mariage de Nicolas Deschamps en 1730 avec Judith Douaron Doiron à Pisiguit, en Acadie; puis, son fils Joseph Philippe Deschamps à Port-La-Joie sur l’Île St-Jean aujourd’hui appelée l’Île-du-Prince-Édouard où il s’est marié avec Madeleine Trahan le 12 février 1752 avant la déportation des Acadiens qu’ils ont subie en 1755. Il est possible que d’autres générations de Deschamps aient précédé Nicolas en Acadie. Toutefois, nous ne pouvons le confirmer.

C’est en octobre 1788 que le fils de ce premier ancêtre épousera Geneviève Bougie à St-Vallier-de-Bellechasse au Québec. Puis, Jacques Deschamps père, en 1815, et Jacques Deschamps fils, en 1851, prendront leur épouse dans la région maskoutaine à St-Hyacinthe et St-Denis-sur-Richelieu. Comme beaucoup de concitoyens de cette région, Jacques fils adoptera la région de Weedon avant l’an 1872 avec sa famille. Les enregistrements des mariages d’Hermine Deschamps en 1873, d’Osias Deschamps en 1874 et de Magloire Deschamps en 1881 confirment ce changement de région.

Nicolas Deschamps n’a pas été le seul à traverser l’Atlantique. Six autres Deschamps dont cinq d’entre eux venus de Normandie, ont adopté le Nouveau Monde. Dès le 19 octobre 1672 à Rivière-Ouelle, un certain Jean-Baptiste-François Deschamps a marié, en premières noces, Catherine-Gertrude Macard et, en deuxièmes noces, Jeanne Marguerite Chevalier en avril 1701 à Québec. Il était le fils de Jean Deschamps et Élisabeth De Bin de Liponville en Normandie, France.

En 1727, Adrien Deschamps a marié Marthe Béchard Béchet à Champlain. Il était le fils de Claude et Marguerite Lemoine de St-Pierre de Maintenon, Orléans, France.

André Deschamps, fils de Julien et Jeanne Leboully et originaire de Coutance en Normandie, a épousé Suzanne Cahouet à Ste-Anne-de-la-Pocatière en janvier 1740.

Pierre-Roger Deschamps, reconnu comme maître-voilier, a épousé M.-Anne Cadoret à Québec en octobre 1741. Fils de Pierre Deschamps et de Thérèse Boivin, il venait originaire de Notre-Dame du Hâvre en Normandie.

À son tour, Jacques Deschamps s’unit à Geneviève Levasseur à Kamouraska en novembre 1764. Originaires de St-Pierre Langers dans le diocèse d’Avranches en Normandie, ses parents normands étaient Jacques Deschamps et Claudine Guilbouet.

Finalement, Louis, frère de ce dernier Jacques Deschamps, s’est marié, en premières noces, à Catherine Leclerc Francoeur à Ste-Anne-de-la-Pocatière en janvier 1770, puis, en deuxièmes noces, à M.-Josephte Bourgelas en 1776 dans cette même localité.

Le nom de famille Deschamps était classé le 361e plus utilisé au Québec en 2006 selon l’Institut des Statistiques de la Province.

Gilles Magnan