Lalumière, Bertrand

//Lalumière, Bertrand
Lalumière, Bertrand 2018-03-25T13:44:47+00:00

Ancêtres de Bertrand Lalumière (Lignée paternelle)

  • BERTRAND LALUMIÈRE
    18 mai 1963
    Weedon
    NICOLE LIVERNOCHE

  • RAOUL LALUMIÈRE
    7 mai 1930
    Weedon
    ANTOINETTE LEBLANC

  • LOUIS LEWIS LALUMIÈRE
    4 novembre 1901
    Stafford Springs, Connecticut
    ADÈLE DESMARAIS

  • LOUIS LALUMIÈRE
    Date inconnue
    Danielson, Connecticut
    DELMINA LUCIER

  • LOUIS PETIT LALUMIÈRE
    6 octobre 1846
    Laprairie
    ANGÈLE POIRIER

  • JOSEPH PETIT
    30 juin 1807
    Boucherville
    JULIE MARY FAVREAU

  • ÉTIENNE PETIT
    14 novembre 1774
    Boucherville
    CHARLOTTE LERICHE

  • JOSEPH PETIT
    27 juin 1735
    Varennes
    CHARLOTTE SÉNÉCAL

  • PAUL PETIT
    8 janvier 1691
    Boucherville
    LOUISE BISSONNET

  • NICOLAS PETIT
    17 août 1656
    Trois-Rivières
    MARIE POMPONELLE

  • NICOLAS PETIT
    Date inconnue
    Le Gué d’Alleré, Aunis, France
    CATHERINE ANCELINE

Données sur les ancêtres Lalumière et Petit

Bertrand Lalumière a pratiqué le métier de mineur. Il s’est impliqué dans plusieurs organismes de Weedon.

Son ancêtre s’appelait Nicolas Petit. Il était venu de Le Gué d’Alleré, Aunis, France où ses parents Nicolas Petit et Catherine Anceline demeuraient. Il a traversé l’Atlantique pour s’installer dans la région de Trois-Rivières où il s’est marié à Marie Pomponelle au mois d’août 1656. Après Nicolas, les cinq chefs de famille suivants de la lignée directe des ancêtres de Raoul et de ses enfants ont trouvé épouse dans des centres de cette même région, c’est-à-dire, Paul Petit à Boucherville, Joseph Petit à Varennes puis Étienne et son fils à Boucherville et Louis Petit Lalumière à Laprairie.

C’est à partir de ce dernier que nous voyons s’ajouter le patronymeLalumière qui deviendra le patronyme d’usage courant par ses descendants. Il remplacera celui de Petit. Son fils et son petit fils se marieront à leur tour au Connecticut, le premier à Danielson, puis le deuxième à Stafford Springs Connecticut. Louis, père de Raoul et grand-père de Bertrand, viendra œuvrer et s’établir à Weedon où il mariera Antoinette Leblanc, fille d’une famille de sa nouvelle région.

Mes recherches ne m’ont pas permis de trouver parmi les 1000 premiers noms de famille à quel classement les patronymes Petit et Lalumière sont situés. Ceci peut être expliqué par le fait que les Petit sont devenus des Lalumière et d’autres noms plus ou moins répandus tels que Prud’homme, Lamarche, Laliberté, St-Pierre, Rossignol, etc.

Toutefois, de nombreux Petit se sont démarqués comme premiers ancêtres au Québec. Nous ne tiendrons pas compte de plusieurs d’entre eux qui ne semblent pas avoir de descendants en Nouvelle-France; de plus dans plusieurs cas, n’avons pu identifier leurs parents et leur lieu d’origine en France. Ces «Petit plus ou moins identifiés » portent des prénoms tels que Alexandre, Claude, François, Henry, Jean-Baptiste, Louis, Pierre et 5 autres portent le nom de Jean.

Par ailleurs, dans les prochaines lignes, je vous en présente plusieurs autres plus connus qui ont pu avoir des descendants en Amérique. Le premier Charles Petit, fils de Jean et Anne Mauger, s’est marié à Jeanne Rossignol en 1670 à Québec. Il venait de Rouen, Normandie.

Claude-Charles Petit, capitaine et sieur de Lhuislieres était le fils de Robert et d’Élisabeth Berruyer. Il est venu de Orxois en Champagne et a pris Madeleine Gautier comme épouse en 1694 à Montréal.

Gaspard Petit dit Labonté, fils de François et de Renée Semosion de St-Sauveur-de-Nuaillé, Aunis, France, s’est marié à Louise Pinguet en 1687 devant le notaire Genaple. Il était charpentier et caporal de la Cie de M. de St-Jean.

Jean, fils de Christophe et Madeleine Lefranc d’Artois en France, a marié Marie Bailly en 1678 à Montréal. Un autre Jean Petit dit Laliberté, fils de Claude et Marguerite Juglat originaires de Langres en Champagne, s’est marié à Amable Brunel en 1749 à Montréal.

Un troisième Jean Petit, fils de Jean et Catherine de Bellineau de Paris, Île-de-France, a marié en premières noces Suzanne Dupuy en 1701 à Québec et en deuxièmes noces Charlotte Duguay en 1706 à Québec. Un quatrième Jean Petit s’est marié à Marie Careste en Louisbourg en 1752. Il était le fils de Joseph et de Jeanne Dumast de Dauphiné, en France.

Un cinquième Jean Petit, officier et seigneur de St-Michel de Yamaska, a épousé Marguerite Gamelin-Chateauvieux à St-François-du-Lac en 1727. Il était le fils de Pierre et Marguerite Verron de France. Louis Petit dit Rossignol était le fils de Pierre et Marie Dangeuse de Saintes en Saintonge, France. Il s’est marié à Josephte Dambournay en 1729 à Montréal.

Cinq autres Petit portaient le prénom de Pierre. Le premier Pierre dit St-Pierre, était le fils de Jean et Marie Blot de St-Pierre d’Évreux en Normandie. Il a pris Madeleine Creste comme première épouse en 1748 à Québec, puis Judith Miville, en deuxième noce en 1758 devant le notaire Richard. Un deuxième Pierre Petit, venu de Le Pellerin, Nantes en Bretagne, s’est marié d’abord à Marie Olive, puis à Madeleine Billy en 1761 à St-Pierre-les-Becquets.

Un troisième Pierre Petit, fils de Pierre et Antoinette Lafroye originaires d’Auneuil, Île-de-France, a d’abord marié Marie Godeau en 1658 à Québec, puis Jeanne Morineau à Château-Richer en 1663.

Un quatrième Pierre Petit, fils d’Antoine et Jeanne Lagardère de Casteljaloux en Guyenne, a épousé Geneviève Petit en 1727 à Québec. Finalement, un cinquième Pierre Petit, fils de François et Jeanne Godin, s’est marié à Marguerite Verron en 1692 à Trois-Rivières où il remplissait le rôle de notaire royal et de marchand.

Gilles Magnan