Tardif, Robert

//Tardif, Robert
Tardif, Robert 2018-03-08T15:06:37+00:00

Ancêtres de Robert Tardif (Lignée paternelle)

  • ROBERT TARDIF

  • LOUIS TARDIF
    26 décembre 1936
    Weedon
    ALIDA MERCIER

  • PHILIPPE TARDIF
    23 juin 1908
    St-Pierre-de-Broughton
    FLORITA CYR

  • PHILIPPE TARDIF
    7 novembre 1882
    St-Frédéric de Beauce
    DÉLIMA PARÉ

  • PHILIPPE TARDIF
    7 novembre 1882
    St-Frédéric de Beauce
    DÉLIMA PARÉ

  • JOSEPH TARDIF
    14 octobre 1834
    St-Frédéric de Beauce
    JULIE DOSTIE

  • IGNACE TARDIF
    24 janvier 1797
    St-Joseph de Beauce
    MARGUERITE JACQUES

  • PIERRE TARDIF
    24 janvier 1763
    Lévis, Québec
    GENEVIÈVE GUAY

  • PIERRE TARDIF
    16 novembre 1722
    L’Ange-Gardien, Montmorency
    MARIE GENEVIÈVE BLOUIN

  • GUILLAUME LETARDIF TARDIF
    28 avril 1687
    L’Ange-Gardien, Montmorency
    MARGUERITE GODIN

  • OLIVIER LETARDIF TARDIF
    16 mai 1648
    Contrat Notaire Fleury, Québec
    BARBE ÉMARD

  • JEAN TARDIF
    Date inconnue
    Bretagne, France
    CLÉMENCE HOUART

Données sur les ancêtres Tardif

Pendant une grande partie de sa carrière, Robert Tardif a occupé le poste de secrétaire-trésorier des municipalités de Weedon-Centre et de la municipalité du Canton de Weedon.

Robert a comme premier ancêtre Olivier Letardif et Barbe Aymart, sa deuxième épouse. Il l’avait mariée en deuxième noce devant le notaire Fleury le 16 mai 1648 à Québec. Auparavant, il avait pris comme première épouse Louise Couillard, âgée de 12 1/2 ans le 3 novembre 1637 à Québec. Elle décèdera 4 ans plus tard en donnant naissance à un premier enfant qui, lui aussi décèdera. Dès 1618, il a été un des premiers colons venus d’Étables dans le diocèse de Brieuc en Bretagne, France. Guillaume, son seul fils lui assurera une importante descendance.

Olivier a joué un rôle important dans la jeune colonie de la Nouvelle-France. Il fut nommé commis de la Compagnie des Cent-Associés, seigneur et juge Prévost en la Côte-de-Beaupré.

Les trois premières générations descendantes d’Olivier se sont installées dans la région de Québec, soit à L’Ange-Gardien soit à Lévis. Ensuite à la fin du XVIIIe siècle, trois autres générations ont pris épouse à St-Joseph de Beauce et à St-Frédéric. Finalement, Philippe et Louis, respectivement grand-père et père de Robert, se sont installés dans la région immédiate de Thetford Mines à St-Pierre de Broughton et Pontbriand avant que ce dernier s’installe et élève ses nombreux enfants sur une ferme à Weedon.

Malgré qu’Olivier soit le premier à venir en Nouvelle-France, trois autres Tardif ont traversé l’Atlantique dans les décennies ultérieures. Venu de Rouen, en Normandie, Jacques Tardif est l’un d’eux; il prend Barbe d’Orange comme épouse à Québec le 6 octobre 1669. Louis, arrivé de St-Georges de Poitiers en Poitou France, est le troisième portant ce patronyme à se marier à Québec. Il épouse Marie Allance devant le notaire Ameau le 16 novembre 1669. Beaucoup plus tard le 29 août 1725, Jean Tardif mariera Madeleine Palin à Québec. Il provenait de St-Nicolas de La Rochelle, Aunis, France.

Le nom de famille Tardif est classé au 121e rang parmi les patronymes les plus fréquents au Québec en 2006 selon les statistiques de l’Institut québécois.

Gilles Magnan